URGENT :

Mali : Manifestation contre la vie chère, hier, à Bamako

Nioro du Sahel : Les terroristes ferment des écoles

La feuille de route de la transition en difficulté Déjà des couacs se multiplient au sommet de l’Etat

Vie chère : Poche trouée, panier vide

Burkina Faso, Niger et Mali : 350 millions $ de la Banque Mondiale pour relance et la stabilité

60ème édition de la Coupe du Mali Les quatre demi-finalistes connus

Lt-Colonel Sapeur-Pompier Bakary Dao de la Direction de la Protection Civile : « En 2020, les mototaxis sont impliquées à 78% des accidents de circulation à Bamako »

Nouveau Gouvernement La représentation des femmes est à l’ordre de 21%

Leadership éditorial des rédactrices en chef en période électorale Les femmes journalistes à l’école de l’Internews

Assimi Goïta au PM Choguel. K. Maïga lors du 1er conseil des ministres « Si le temps vous est compté, les critiques ne vous seront pas comptées ».

Edito : Le gouvernement Choguel souffre d’un déficit d’inclusivité

Émission de faux tickets de péage : Le ministre en charge des Transports interpelé

5ème édition du forum sur le sport Instaurer un cadre de réflexions, d’animations et d’échanges sur les opportunités offertes par le sport

Torture du jeune Tiémoko par décharge électrique L’auteur Moussa Sissoko alias «Le Fou» et ses complices arrêtés…

Affaires étrangères et coopération internationale : Le ministre Diop étrenne son come-back avec un préavis de grève de 96 h

Commissariat de police du 3ème arrondissement Le succès de l’Opération anti-drogue salué par une délégation du chef de quartier de Quinzambougou

ATT- bah N’Daw – Assimi Goïta Le Bon, la Brute et le Redresseur de torts !

Présidence de la transition Zeyni Moulaye conseiller spécial d’Assimi

22ème Quinzaine de l’environnement Consolider l’engagement national, autour des ODD

Choguel Maïga à la primature : Mission impossible pour un champion en tactique de reniement

Contentieux judiciaire sur la rénovation du stade Mamadou Konaté portant sur 403 585 835 fcfa

La primature de 1960 à nos jours : Choguel Kokalla Maïga, 23e Premier ministre au Mali !

Situation politique nationale Quand les faits donnent raison à Tiéman Hubert Coulibaly

La Présidence de la République du Mali dévoile un nouveau gouvernement composé des militaires et du M5-RFP….

Ciment et fer à béton : Les prix n’encouragent pas à construire

Exploitation économique des enfants talibés par des maîtres coraniques

Suivi de la transition en cours au Mali : Le Médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, attendu à Bamako ce mardi

Transition au Mali : Dr. Choguel Kokalla Maïga nommé Premier ministre

Après son investiture comme président de la transition du Mali : Assimi GOÏTA promet «l’organisation des élections crédibles, justes et transparentes aux échéances prévues »

Choguel Kokalla Maiga probable premier ministre : Le choix de la raison et de l’objectivité du moment

Instauration de l’islamisme radical au Mali : Le faux procès d’intention de Macron

Choguel Maïga à propos de son double salaire de l’AMRTP et de ministre : “Depuis que je suis devenu ministre, j’ai toujours reversé mon salaire de directeur de l’Amrtp dans le compte de l’Amrtp”

Mon Colonel, attention aux laudateurs !

Branchements illicites sur les réseaux de l’EDM-SA : Trois individus arrêtés par le Commissariat du 3ème arrondissement au marché de Médina-Coura

Dégradation de la qualité des services des télécommunications à Bamako et environs : L’AMRTP ouvre la chasse aux boosters dans le Grand marché Les fautifs risquent 5 ans d’emprisonnement et 100 millions F CFA d’amende

Attaque terroriste contre le poste de contrôle de Bougouni faisant cinq morts : Le laxisme et la négligence des autorités sécuritaires dénudés

Congrès et choix du candidat à l’élection présidentielle de 2022 : L’ADEMA fait désormais face à deux défis majeurs

Affaire de « Complot contre le gouvernement » : Ras Bath et coaccusés libérés

Affaire des bérets rouges : Trois militaires régularisés après leur libération de prison

Affaires étrangères et coopération internationale : 17 Ambassadeurs et 3 Consuls bientôt nommés !

Observatoire : En hausse : Seydou Mamadou Coulibaly

Centenaire de la naissance de Seydou Badian Kouyaté : Un grand ouvrage est en gestation par des intellectuels maliens

Réformes politiques et institutionnelles au Mali : L’architecture se met en place

Dysfonctionnement dans la transition : Les ministres de la Défense et de la Sécurité partent à la chasse à l’homme

Cherté de la vie : Plus le Ministre du Commerce et la DGCC sensibilisent, mieux les prix grimpent

Dépigmentation de la peau « Souffrir pour mieux dégrader sa peau, détériorer sa santé »

Mali : un suspect arrêté à Bamako après l’assassinat de Sidi Brahimi Ould Sidati

Assassinat de Cabral Ce que Laama sait de la disparition de son beau-frère

Assassinat du Président en exercice de la Coordination du Mouvement de l’Azawad CMA

Projet de nouvel INA : Une volonté de doter le pays d’une infrastructure académique ultramoderne

Vaste scandale financier à la BMS-SA : Un transfert frauduleux de 200 millions FCFA

24 juin 2021

Edito : Le 26 Mars 1991 en passe d’être classé dans les oubliettes

Le Mali a amorcé son véritable virage démocratique un 26 Mars 1991, après de longs mois de combats âpres contre le régime dictatorial du Général Moussa Traoré. Cette date doit rester graver dans toute bonne conscience et elle doit être écrite en lettres d’or au fronton de la République. Jamais une révolution n’a autant mobilisé les maliens, en dépit  de leur diversité linguistique, culturelle, cultuelle, voire politique. Ils ont, comme un seul homme et au coude à coude, défié le régime militaro-fasciste du Général Moussa Traoré, pendant de longues semaines, jusqu’au jour fatidique du 26 Mars 1991, où une junte militaire dirigée par le Lieutenant-Colonel Amadou Toumani Touré mit fin à 23 ans de règne sans partage et d’une main de fer. C’est au prix des centaines de vie que la démocratie malienne a été instaurée en 1991. Comment une journée aussi importante comme celle du 26 Mars pourrait être un non-événement, ou du moins vidée de toute sa substance, pour n’être seulement qu’une date symbolique ? Les divergences politiques, les querelles intestines et les conflits d’intérêts des leaders du Mouvement démocratique ont-ils eu raison de la défense des acquis de la démocratie et de l’Etat de Droit, fruits de cette héroïque lutte?

La révolution malienne, c’est-à-dire celle de tout un peuple, a fait des émules  dans la sous-région, voire en Afrique, tant elle a été menée par une masse intrépide  qui a accepté de payer le prix du sang  pour que la démocratie puisse être construite. Aujourd’hui, elle est en passe d’être réduite à une portion incongrue. Cette campagne de remise en cause de la révolution malienne a commencé sous ATT et elle s’est poursuivie sous IBK. Ce dernier l’a tout simplement réduit au dépôt de gerbe de fleur au monument des martyrs. Elle est passée inaperçue, comme si ses détracteurs ont eu le dessus, à travers leur campagne de démolition.   

Les fossoyeurs sont toujours à la manœuvre pour faire capoter la belle révolution malienne. Ils ont d’abord réussi à rallier à leur projet de démolition, voire de liquidation de la démocratie, certains caciques du Mouvement démocratique qui n’ont de cesse de rappeler que la démocratie au Mali n’a servi qu’à enrichir des personnes, mais appauvrir le pays. L’échec d’un  certain nombre de régimes ou de quelques individus devrait-il être un alibi pour remettre en cause la démocratie ? Me Mountaga Tall et Dr Oumar Mariko, pour ne citer que ces deux figures emblématiques  du Mouvement démocratique, semblent être les plus virulents critiques et  ont fini par donner des ailes aux détracteurs du Mouvement  démocratique. Qui ne se rappelle pas de cette affirmation de Me Tall selon laquelle le Mouvement démocratique n’a gouverné le Mali que du 26 mars 1991 au 8 juin 1992. Faisant allusion à l’investiture du premier Président démocratiquement élu au Mali, à savoir Alpha Oumar Konaré. Et pourtant de l’avènement de la démocratie jusqu’à aujourd’hui Me Tall a toujours  été au cœur de la gestion du pouvoir, député à plusieurs reprises, sous Alpha et ATT, ensuite ministre sous IBK. Quant à Oumar Mariko, il a été  réfractaire à tous les régimes qui se sont succédé au pouvoir depuis 91, et pourtant il devrait partager le bilan des deux derniers régimes, car  son parti a pris part au premier gouvernement d’ATT, avec Cheick Oumar Sissoko comme ministre. Dr Mariko a non seulement été lui-même député à plusieurs reprises, mais aussi et surtout, il a contribué à l’avènement d’IBK au pouvoir en 2013.

En somme, remettre en cause l’épique combat pour l’avènement de la démocratie et même le Mouvement démocratique, c’est vraiment faire preuve de mauvaise foi. Il y a certes des failles, il y a eu beaucoup de manquements, mais ceux-ci ne doivent nullement pas permettre d’apostasier le Mouvement démocratique qui a, comme toute œuvre humaine, besoin d’être perfectible. Aux fossoyeurs et à leurs complices pseudos démocrates, le peuple doit leur jeter à la figure cette boutade selon laquelle  Rome n’a pas été faite en un seul jour, donc la construction de la démocratie est une œuvre de tous les jours.

Youssouf Sissoko

Info@sept

Read Previous

Face à la cherté de la vie : Le gouvernement s’impose des sacrifices au niveau des recettes fiscales

Read Next

A douze mois de la présidentielle de 2022, aucune réforme entamée

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular