URGENT :

22ème Quinzaine de l’environnement Consolider l’engagement national, autour des ODD

Choguel Maïga à la primature : Mission impossible pour un champion en tactique de reniement

Contentieux judiciaire sur la rénovation du stade Mamadou Konaté portant sur 403 585 835 fcfa

La primature de 1960 à nos jours : Choguel Kokalla Maïga, 23e Premier ministre au Mali !

Situation politique nationale Quand les faits donnent raison à Tiéman Hubert Coulibaly

La Présidence de la République du Mali dévoile un nouveau gouvernement composé des militaires et du M5-RFP….

Ciment et fer à béton : Les prix n’encouragent pas à construire

Exploitation économique des enfants talibés par des maîtres coraniques

Suivi de la transition en cours au Mali : Le Médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, attendu à Bamako ce mardi

Transition au Mali : Dr. Choguel Kokalla Maïga nommé Premier ministre

Après son investiture comme président de la transition du Mali : Assimi GOÏTA promet «l’organisation des élections crédibles, justes et transparentes aux échéances prévues »

Choguel Kokalla Maiga probable premier ministre : Le choix de la raison et de l’objectivité du moment

Instauration de l’islamisme radical au Mali : Le faux procès d’intention de Macron

Choguel Maïga à propos de son double salaire de l’AMRTP et de ministre : “Depuis que je suis devenu ministre, j’ai toujours reversé mon salaire de directeur de l’Amrtp dans le compte de l’Amrtp”

Mon Colonel, attention aux laudateurs !

Branchements illicites sur les réseaux de l’EDM-SA : Trois individus arrêtés par le Commissariat du 3ème arrondissement au marché de Médina-Coura

Dégradation de la qualité des services des télécommunications à Bamako et environs : L’AMRTP ouvre la chasse aux boosters dans le Grand marché Les fautifs risquent 5 ans d’emprisonnement et 100 millions F CFA d’amende

Attaque terroriste contre le poste de contrôle de Bougouni faisant cinq morts : Le laxisme et la négligence des autorités sécuritaires dénudés

Congrès et choix du candidat à l’élection présidentielle de 2022 : L’ADEMA fait désormais face à deux défis majeurs

Affaire de « Complot contre le gouvernement » : Ras Bath et coaccusés libérés

Affaire des bérets rouges : Trois militaires régularisés après leur libération de prison

Affaires étrangères et coopération internationale : 17 Ambassadeurs et 3 Consuls bientôt nommés !

Observatoire : En hausse : Seydou Mamadou Coulibaly

Centenaire de la naissance de Seydou Badian Kouyaté : Un grand ouvrage est en gestation par des intellectuels maliens

Réformes politiques et institutionnelles au Mali : L’architecture se met en place

Dysfonctionnement dans la transition : Les ministres de la Défense et de la Sécurité partent à la chasse à l’homme

Cherté de la vie : Plus le Ministre du Commerce et la DGCC sensibilisent, mieux les prix grimpent

Dépigmentation de la peau « Souffrir pour mieux dégrader sa peau, détériorer sa santé »

Mali : un suspect arrêté à Bamako après l’assassinat de Sidi Brahimi Ould Sidati

Assassinat de Cabral Ce que Laama sait de la disparition de son beau-frère

Assassinat du Président en exercice de la Coordination du Mouvement de l’Azawad CMA

Projet de nouvel INA : Une volonté de doter le pays d’une infrastructure académique ultramoderne

Vaste scandale financier à la BMS-SA : Un transfert frauduleux de 200 millions FCFA

14 juin 2021

Front sociopolitique « Les conseillers de Bah N’Daw tentent un miracle »

Avec plus ou moins de chance, les autorités de la Transition doivent circonscrire la montée de la colère dans les rangs de la population. Quelques décisions administratives, principalement à Bamako, sont en train de créer un front social contre la Transition. Un doigt accusateur est pointé sur certains responsables agissant au nom du pouvoir, des personnalités que la population considère comme des ennemis de la nation.

Face à la fronde, les conseillers du président de la Transition essaient de calmer les ardeurs des plus mécontents, essayant de redresser le tort causé par l’Etat à travers certains ministres. Mais les dégâts sont trop importants pour que l’image des autorités intérimaires soit fortement entachée auprès de la population qui risque de se joindre des acteurs politiques.

Ismaël Sacko, conseiller spécial de Bah N’Daw, a tenté de dissuader les responsables de ce front qui se met en place peu à peu. Il avait organisé un meeting à Bamako, en mars dernier, pour soutenir la Transition, avec le concours du colonel-major Mamoutou Traoré, chef de cabinet du président de la Transition. Là où se trouve le problème, c’est que les représentants des couches les plus malmenées étaient dans la salle.

Les victimes de la démolition des maisons dans la zone aéroportuaire étaient massivement présentes. Le paradoxe est que des responsables de la Transition ont ordonné la démolition de ces maisons. Dans la foulée de ces évènements, un meeting de soutien à cette Transition est organisé, avec comme invités les victimes. L’effort des conseillers de Bah N’Daw est louable, mais les victimes de la démolition ne pouvaient pas cacher leur mécontentement.

Beaucoup de participants ont exprimé leur colère sans être autorisés à prendre la parole. Avec des gestes de la main, certains ont tenté d’interrompre les intervenants qui voulaient caresser les autorités dans le sens des poils. En réalité, les conseillers de Bah N’Daw ont eu vent de la tentative de certains acteurs politiques de fédérer tous les frustrés de la République.

Pour couper l’herbe sous les pieds de ces opposants, Ismaël Sacko et le colonel-major Mamoutou Traoré ont invité tous les groupes socioprofessionnels susceptibles de joindre le front contre la Transition. Le représentant des commerçants détaillants et celui des communautés du nord ont eux aussi été invités au même titre que les victimes de la démolition des maisons de la zone aéroportuaire. Tous ont tenu le langage de la vérité aux autorités : les Maliens sont fâchés.

Oumar KONATE

La Preuve

Read Previous

Assassinat de Cabral Ce que Laama sait de la disparition de son beau-frère

Read Next

Mali : un suspect arrêté à Bamako après l’assassinat de Sidi Brahimi Ould Sidati

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular