URGENT :

Mali : Manifestation contre la vie chère, hier, à Bamako

Nioro du Sahel : Les terroristes ferment des écoles

La feuille de route de la transition en difficulté Déjà des couacs se multiplient au sommet de l’Etat

Vie chère : Poche trouée, panier vide

Burkina Faso, Niger et Mali : 350 millions $ de la Banque Mondiale pour relance et la stabilité

60ème édition de la Coupe du Mali Les quatre demi-finalistes connus

Lt-Colonel Sapeur-Pompier Bakary Dao de la Direction de la Protection Civile : « En 2020, les mototaxis sont impliquées à 78% des accidents de circulation à Bamako »

Nouveau Gouvernement La représentation des femmes est à l’ordre de 21%

Leadership éditorial des rédactrices en chef en période électorale Les femmes journalistes à l’école de l’Internews

Assimi Goïta au PM Choguel. K. Maïga lors du 1er conseil des ministres « Si le temps vous est compté, les critiques ne vous seront pas comptées ».

Edito : Le gouvernement Choguel souffre d’un déficit d’inclusivité

Émission de faux tickets de péage : Le ministre en charge des Transports interpelé

5ème édition du forum sur le sport Instaurer un cadre de réflexions, d’animations et d’échanges sur les opportunités offertes par le sport

Torture du jeune Tiémoko par décharge électrique L’auteur Moussa Sissoko alias «Le Fou» et ses complices arrêtés…

Affaires étrangères et coopération internationale : Le ministre Diop étrenne son come-back avec un préavis de grève de 96 h

Commissariat de police du 3ème arrondissement Le succès de l’Opération anti-drogue salué par une délégation du chef de quartier de Quinzambougou

ATT- bah N’Daw – Assimi Goïta Le Bon, la Brute et le Redresseur de torts !

Présidence de la transition Zeyni Moulaye conseiller spécial d’Assimi

22ème Quinzaine de l’environnement Consolider l’engagement national, autour des ODD

Choguel Maïga à la primature : Mission impossible pour un champion en tactique de reniement

Contentieux judiciaire sur la rénovation du stade Mamadou Konaté portant sur 403 585 835 fcfa

La primature de 1960 à nos jours : Choguel Kokalla Maïga, 23e Premier ministre au Mali !

Situation politique nationale Quand les faits donnent raison à Tiéman Hubert Coulibaly

La Présidence de la République du Mali dévoile un nouveau gouvernement composé des militaires et du M5-RFP….

Ciment et fer à béton : Les prix n’encouragent pas à construire

Exploitation économique des enfants talibés par des maîtres coraniques

Suivi de la transition en cours au Mali : Le Médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, attendu à Bamako ce mardi

Transition au Mali : Dr. Choguel Kokalla Maïga nommé Premier ministre

Après son investiture comme président de la transition du Mali : Assimi GOÏTA promet «l’organisation des élections crédibles, justes et transparentes aux échéances prévues »

Choguel Kokalla Maiga probable premier ministre : Le choix de la raison et de l’objectivité du moment

Instauration de l’islamisme radical au Mali : Le faux procès d’intention de Macron

Choguel Maïga à propos de son double salaire de l’AMRTP et de ministre : “Depuis que je suis devenu ministre, j’ai toujours reversé mon salaire de directeur de l’Amrtp dans le compte de l’Amrtp”

Mon Colonel, attention aux laudateurs !

Branchements illicites sur les réseaux de l’EDM-SA : Trois individus arrêtés par le Commissariat du 3ème arrondissement au marché de Médina-Coura

Dégradation de la qualité des services des télécommunications à Bamako et environs : L’AMRTP ouvre la chasse aux boosters dans le Grand marché Les fautifs risquent 5 ans d’emprisonnement et 100 millions F CFA d’amende

Attaque terroriste contre le poste de contrôle de Bougouni faisant cinq morts : Le laxisme et la négligence des autorités sécuritaires dénudés

Congrès et choix du candidat à l’élection présidentielle de 2022 : L’ADEMA fait désormais face à deux défis majeurs

Affaire de « Complot contre le gouvernement » : Ras Bath et coaccusés libérés

Affaire des bérets rouges : Trois militaires régularisés après leur libération de prison

Affaires étrangères et coopération internationale : 17 Ambassadeurs et 3 Consuls bientôt nommés !

Observatoire : En hausse : Seydou Mamadou Coulibaly

Centenaire de la naissance de Seydou Badian Kouyaté : Un grand ouvrage est en gestation par des intellectuels maliens

Réformes politiques et institutionnelles au Mali : L’architecture se met en place

Dysfonctionnement dans la transition : Les ministres de la Défense et de la Sécurité partent à la chasse à l’homme

Cherté de la vie : Plus le Ministre du Commerce et la DGCC sensibilisent, mieux les prix grimpent

Dépigmentation de la peau « Souffrir pour mieux dégrader sa peau, détériorer sa santé »

Mali : un suspect arrêté à Bamako après l’assassinat de Sidi Brahimi Ould Sidati

Assassinat de Cabral Ce que Laama sait de la disparition de son beau-frère

Assassinat du Président en exercice de la Coordination du Mouvement de l’Azawad CMA

Projet de nouvel INA : Une volonté de doter le pays d’une infrastructure académique ultramoderne

Vaste scandale financier à la BMS-SA : Un transfert frauduleux de 200 millions FCFA

24 juin 2021

Terrorisme au Sahel : Iyad Ag Ghaly et Amadou Koufa prêts à négocier avec Bamako

Longtemps opposé au dialogue avec les djihadistes, le gouvernement malien a mis de l’eau dans son vin. Ce à quoi les djihadistes semblent répondre positivement. D’où le lieu pour les jihadistes et les chasseurs ‘’dozos’’ de signé un accord de cessez-le-feu avec l’aval des autorités maliennes dans le cercle de Niono, dans le centre du Mali.

Depuis plus de six mois, le cercle de HYPERLINK “https://www.jeuneafrique.com/1057769/politique/attaques-jihadistes-au-mali-regain-de-violences-dans-la-region-de-mopti/”NionoHYPERLINK “https://www.jeuneafrique.com/1057769/politique/attaques-jihadistes-au-mali-regain-de-violences-dans-la-region-de-mopti/” est au centre de l’attention, notamment le village de HYPERLINK “https://www.jeuneafrique.com/1072106/politique/mali-que-se-passe-t-il-a-farabougou/”Farabougou, assiégé par des « jihadistes », défendu par des dozos, et théâtre d’attaques meurtrières. En juillet 2019, un accord entre les deux parties couvrant notamment la zone où se situe le village avait pourtant été négocié par l’association Faso Dambe Ton. Et en novembre 2020, quelques mois après leur installation, les autorités maliennes de transition ont à leur tour organisé un forum à Niono sur la réconciliation intercommunautaire. Mais aucune de ces initiatives n’a porté ses fruits.

Avec la bénédiction des autorités, une mission de bons offices et de réconciliation du Haut conseil islamique du Mali (HCI) a finalement trouvé le 14 mars un accord de cessez-le-feu d’une durée d’un mois entre les jihadistes – affiliés à la katiba Macina, groupe lui-même lié au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) – , et les chasseurs traditionnels dozos. Environ 95 d’entre eux ont participé à la rencontre, selon des sources locales.

La signature même de cet accord avec des jihadistes fait polémique à Bamako. D’autant que les autorités acceptent de fait de céder de large partie de leurs prérogatives en échange du cessez-le-feu.

Pour M. Modibo Galy Cissé, anthropologue spécialiste des questions sécuritaires dans les régions du centre du Mali et doctorant à l’université de Leiden (Pays-Bas)cela est  un premier pas.

Dans son analyse sur les perspectives offertes par cet accord, les populations de Farabougou avaient besoin de cette accalmie pour retrouver leur liberté de mouvement, pour pouvoir travailler et vaquer de nouveau à leurs occupations. Il explique : « Nous sommes dans la zone de l’Office du Niger, où les populations sont agro-éleveuses. La contre-saison a été mauvaise et l’année dernière, elles n’ont pas pu moissonner les champs labourés, qui ont été abandonnés, quand ils n’ont pas été incendiés. Elles ne peuvent pas se permettre de rater la grande saison qui se profile ». Avant de poursuivre : « Aussi, les pêcheurs ne pouvaient plus travailler dans cette zone et les foires étaient fermées ».

Face à cette situation, le HCIM a pu trouver une solution ; du moins, pour l’instant. Et le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), principale alliance djihadiste du Sahel affiliée à Al-Qaïda, s’est dit prêt à accepter de négocier avec le gouvernement transitoire du Mali, à la suite de la récente rencontre avec le Haut Conseil Islamique. Mais à une condition : que la France et l’ONU retirent leurs forces du Mali.

Une conditionnalité en guise de premier pas

« Nous sommes prêts à engager des négociations avec le gouvernement malien, qui a annoncé son souhait de négocier avec (le GSIM) afin de discuter des moyens de mettre fin au conflit sanglant entré dans sa neuvième année à cause de l’invasion des croisés français », a dit le groupe dans un communiqué publié par sa plateforme al-Zallaqa et authentifié par le Centre américain de surveillance des sites djihadistes SITE.

Et le groupe djihadiste d’ajouter : « Nous n’avons pas d’autre condition préalable pour prendre part à ces négociations  que ce que le GSIM HYPERLINK “https://www.lepoint.fr/afrique/lutte-antiterroriste-au-sahel-de-la-friture-sur-la-ligne-23-11-2019-2349164_3826.php”présente comme la demande des Maliens, à savoir la fin de l’occupation raciste et arrogante des croisés français ». Avant de poursuivre : « Il ne saurait être question de négociations à l’ombre de l’occupation avant le départ du Mali de toutes les forces françaises et de ceux qui les suivent ».

En bloc, le GSIM décrit sa prise de position comme une réponse à la demande exprimée par les Maliens lors de récentes manifestations contre la présence française. Le gouvernement malien « devrait retirer l’invitation formelle » faite aux Français et « déclarer ouvertement la fin de la présence de Barkhane et des troupes de la Minusma sur son territoire ».

En attendant, les deux principaux chefs jihadistes, Iyad Ag Ghaly et Amadou Koufa ont fait savoir qu’ils ne seraient pas opposés à un dialogue avec les autorités maliennes.

Arouna Traoré

Le Nouveau Réveil

Read Previous

Situation de crise au Mali : Les impératifs du M5-RFP sur le changement attendu du processus de transition

Read Next

Menace de mort des chinois à l’endroit des femmes à Kéniéba : L’Association Ba Dambe demande un pourvoi en cassation

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular