URGENT :

22ème Quinzaine de l’environnement Consolider l’engagement national, autour des ODD

Choguel Maïga à la primature : Mission impossible pour un champion en tactique de reniement

Contentieux judiciaire sur la rénovation du stade Mamadou Konaté portant sur 403 585 835 fcfa

La primature de 1960 à nos jours : Choguel Kokalla Maïga, 23e Premier ministre au Mali !

Situation politique nationale Quand les faits donnent raison à Tiéman Hubert Coulibaly

La Présidence de la République du Mali dévoile un nouveau gouvernement composé des militaires et du M5-RFP….

Ciment et fer à béton : Les prix n’encouragent pas à construire

Exploitation économique des enfants talibés par des maîtres coraniques

Suivi de la transition en cours au Mali : Le Médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, attendu à Bamako ce mardi

Transition au Mali : Dr. Choguel Kokalla Maïga nommé Premier ministre

Après son investiture comme président de la transition du Mali : Assimi GOÏTA promet «l’organisation des élections crédibles, justes et transparentes aux échéances prévues »

Choguel Kokalla Maiga probable premier ministre : Le choix de la raison et de l’objectivité du moment

Instauration de l’islamisme radical au Mali : Le faux procès d’intention de Macron

Choguel Maïga à propos de son double salaire de l’AMRTP et de ministre : “Depuis que je suis devenu ministre, j’ai toujours reversé mon salaire de directeur de l’Amrtp dans le compte de l’Amrtp”

Mon Colonel, attention aux laudateurs !

Branchements illicites sur les réseaux de l’EDM-SA : Trois individus arrêtés par le Commissariat du 3ème arrondissement au marché de Médina-Coura

Dégradation de la qualité des services des télécommunications à Bamako et environs : L’AMRTP ouvre la chasse aux boosters dans le Grand marché Les fautifs risquent 5 ans d’emprisonnement et 100 millions F CFA d’amende

Attaque terroriste contre le poste de contrôle de Bougouni faisant cinq morts : Le laxisme et la négligence des autorités sécuritaires dénudés

Congrès et choix du candidat à l’élection présidentielle de 2022 : L’ADEMA fait désormais face à deux défis majeurs

Affaire de « Complot contre le gouvernement » : Ras Bath et coaccusés libérés

Affaire des bérets rouges : Trois militaires régularisés après leur libération de prison

Affaires étrangères et coopération internationale : 17 Ambassadeurs et 3 Consuls bientôt nommés !

Observatoire : En hausse : Seydou Mamadou Coulibaly

Centenaire de la naissance de Seydou Badian Kouyaté : Un grand ouvrage est en gestation par des intellectuels maliens

Réformes politiques et institutionnelles au Mali : L’architecture se met en place

Dysfonctionnement dans la transition : Les ministres de la Défense et de la Sécurité partent à la chasse à l’homme

Cherté de la vie : Plus le Ministre du Commerce et la DGCC sensibilisent, mieux les prix grimpent

Dépigmentation de la peau « Souffrir pour mieux dégrader sa peau, détériorer sa santé »

Mali : un suspect arrêté à Bamako après l’assassinat de Sidi Brahimi Ould Sidati

Assassinat de Cabral Ce que Laama sait de la disparition de son beau-frère

Assassinat du Président en exercice de la Coordination du Mouvement de l’Azawad CMA

Projet de nouvel INA : Une volonté de doter le pays d’une infrastructure académique ultramoderne

Vaste scandale financier à la BMS-SA : Un transfert frauduleux de 200 millions FCFA

14 juin 2021

Élections au Mali : Un calendrier électoral au forceps

Les autorités maliennes ont enfin rendu public un calendrier électoral définitif mettant fin à la transition déclenchée après la chute du régime d’IBK. Il reste à l’Etat de trouver les moyens financiers et humains pour l’organisation de ces scrutins importants pour le processus démocratique. Il s’agit de revenir à l’ordre constitutionnel normal avec l’élection d’un président de la République à l’issue d’un vote dont la transparence est exigée par les partenaires du Mali.

L’annonce du calendrier électoral a été faite par le porte-parole du gouvernement, Mohamed Salia Touré. Le plus difficile sera de trouver de l’argent pour la présidentielle et les législatives, deux scrutins couplés. On estime que le coût de ces deux joutes électorales s’élève à plus de 98 milliards de FCFA. Les premiers tours de la présidentielle et des législatives auront lieu le 27 février 2022, et d’éventuels seconds tours respectivement les 13 et 20 mars.

En une dizaine de mois, le gouvernement doit organiser ces importants scrutins avec certainement l’aide des pays partenaires. C’est à la demande de l’un de ces pays, les Etats-Unis, que les autorités maliennes ont annoncé les dates des différentes élections. Lors d’une rencontre avec les représentations diplomatiques à Bamako, plusieurs pays amis avaient annoncé leur volonté d’apporter un soutien considérable pour la bonne réussite des élections générales.

Mais les diplomates n’avaient aucune assurance sur le calendrier électoral provisoire qui leur avait été soumis. L’actuel calendrier prévoit d’organiser également le référendum constitutionnel le 31 octobre 2021. Quant aux élections communales et celles des conseillers régionaux, de cercle et du District, elles se tiendront le 26 décembre 2021. Ces élections sont censées se tenir sur l’ensemble du territoire national alors que le Mali n’a pas encore le contrôle de plusieurs localités du pays.

Les régions de Mopti et Ségou sont toujours sillonnées par des groupes terroristes qui déploient leur réseau dans les villages. Les écoles où se tiennent les votes sont fermées dans la plupart des localités à cause des groupes islamistes hostiles à l’école moderne et aux représentants de l’Etat. Les sous-préfets et les préfets dans certains cas ont ainsi plié bagages pour leur sécurité.

Dans le nord du pays, on est encore loin de la paix entre le gouvernement et les groupes armés signataires de l’Accord d’Alger. Cet accord qui doit être révisé n’est pas en mesure d’apporter une paix définitive au Mali. Par ailleurs, les groupes islamistes influents comme l’Etat islamique et Al Qaeda au Maghreb islamique sont très actifs, menant régulièrement des attaques sanglantes contre les forces maliennes et internationales déployées dans la zone.

Même le sud du pays connait des remous à cause des groupes islamistes qui tentent de s’implanter dans les régions de Sikasso, Koulikoro et Kayes. Depuis plusieurs semaines, des attaques sanglantes sont portées contre les postes de sécurité de la région de Sikasso. Plusieurs écoles sont fermées dans les localités de la région proches du Burkina Faso. La situation sécuritaire s’est également dégradée dans la région de Koulikoro, notamment les cercles de Nara et de Banamba.

Oumar KONATE

La Preuve

Read Previous

Commissariat du 17eme arrondissement de l’hippodrome : Les auteurs des braquages d’une agence de transfert d’argent à l’ACI, de la BSIC…interpellés

Read Next

Tchad : Le président Idriss Déby Itno est mort de blessures reçues au front (armée)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular