URGENT :

Mali : Manifestation contre la vie chère, hier, à Bamako

Nioro du Sahel : Les terroristes ferment des écoles

La feuille de route de la transition en difficulté Déjà des couacs se multiplient au sommet de l’Etat

Vie chère : Poche trouée, panier vide

Burkina Faso, Niger et Mali : 350 millions $ de la Banque Mondiale pour relance et la stabilité

60ème édition de la Coupe du Mali Les quatre demi-finalistes connus

Lt-Colonel Sapeur-Pompier Bakary Dao de la Direction de la Protection Civile : « En 2020, les mototaxis sont impliquées à 78% des accidents de circulation à Bamako »

Nouveau Gouvernement La représentation des femmes est à l’ordre de 21%

Leadership éditorial des rédactrices en chef en période électorale Les femmes journalistes à l’école de l’Internews

Assimi Goïta au PM Choguel. K. Maïga lors du 1er conseil des ministres « Si le temps vous est compté, les critiques ne vous seront pas comptées ».

Edito : Le gouvernement Choguel souffre d’un déficit d’inclusivité

Émission de faux tickets de péage : Le ministre en charge des Transports interpelé

5ème édition du forum sur le sport Instaurer un cadre de réflexions, d’animations et d’échanges sur les opportunités offertes par le sport

Torture du jeune Tiémoko par décharge électrique L’auteur Moussa Sissoko alias «Le Fou» et ses complices arrêtés…

Affaires étrangères et coopération internationale : Le ministre Diop étrenne son come-back avec un préavis de grève de 96 h

Commissariat de police du 3ème arrondissement Le succès de l’Opération anti-drogue salué par une délégation du chef de quartier de Quinzambougou

ATT- bah N’Daw – Assimi Goïta Le Bon, la Brute et le Redresseur de torts !

Présidence de la transition Zeyni Moulaye conseiller spécial d’Assimi

22ème Quinzaine de l’environnement Consolider l’engagement national, autour des ODD

Choguel Maïga à la primature : Mission impossible pour un champion en tactique de reniement

Contentieux judiciaire sur la rénovation du stade Mamadou Konaté portant sur 403 585 835 fcfa

La primature de 1960 à nos jours : Choguel Kokalla Maïga, 23e Premier ministre au Mali !

Situation politique nationale Quand les faits donnent raison à Tiéman Hubert Coulibaly

La Présidence de la République du Mali dévoile un nouveau gouvernement composé des militaires et du M5-RFP….

Ciment et fer à béton : Les prix n’encouragent pas à construire

Exploitation économique des enfants talibés par des maîtres coraniques

Suivi de la transition en cours au Mali : Le Médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, attendu à Bamako ce mardi

Transition au Mali : Dr. Choguel Kokalla Maïga nommé Premier ministre

Après son investiture comme président de la transition du Mali : Assimi GOÏTA promet «l’organisation des élections crédibles, justes et transparentes aux échéances prévues »

Choguel Kokalla Maiga probable premier ministre : Le choix de la raison et de l’objectivité du moment

Instauration de l’islamisme radical au Mali : Le faux procès d’intention de Macron

Choguel Maïga à propos de son double salaire de l’AMRTP et de ministre : “Depuis que je suis devenu ministre, j’ai toujours reversé mon salaire de directeur de l’Amrtp dans le compte de l’Amrtp”

Mon Colonel, attention aux laudateurs !

Branchements illicites sur les réseaux de l’EDM-SA : Trois individus arrêtés par le Commissariat du 3ème arrondissement au marché de Médina-Coura

Dégradation de la qualité des services des télécommunications à Bamako et environs : L’AMRTP ouvre la chasse aux boosters dans le Grand marché Les fautifs risquent 5 ans d’emprisonnement et 100 millions F CFA d’amende

Attaque terroriste contre le poste de contrôle de Bougouni faisant cinq morts : Le laxisme et la négligence des autorités sécuritaires dénudés

Congrès et choix du candidat à l’élection présidentielle de 2022 : L’ADEMA fait désormais face à deux défis majeurs

Affaire de « Complot contre le gouvernement » : Ras Bath et coaccusés libérés

Affaire des bérets rouges : Trois militaires régularisés après leur libération de prison

Affaires étrangères et coopération internationale : 17 Ambassadeurs et 3 Consuls bientôt nommés !

Observatoire : En hausse : Seydou Mamadou Coulibaly

Centenaire de la naissance de Seydou Badian Kouyaté : Un grand ouvrage est en gestation par des intellectuels maliens

Réformes politiques et institutionnelles au Mali : L’architecture se met en place

Dysfonctionnement dans la transition : Les ministres de la Défense et de la Sécurité partent à la chasse à l’homme

Cherté de la vie : Plus le Ministre du Commerce et la DGCC sensibilisent, mieux les prix grimpent

Dépigmentation de la peau « Souffrir pour mieux dégrader sa peau, détériorer sa santé »

Mali : un suspect arrêté à Bamako après l’assassinat de Sidi Brahimi Ould Sidati

Assassinat de Cabral Ce que Laama sait de la disparition de son beau-frère

Assassinat du Président en exercice de la Coordination du Mouvement de l’Azawad CMA

Projet de nouvel INA : Une volonté de doter le pays d’une infrastructure académique ultramoderne

Vaste scandale financier à la BMS-SA : Un transfert frauduleux de 200 millions FCFA

24 juin 2021

Observatoire : En hausse : Seydou Mamadou Coulibaly

Ça y est ! On l’annonçait, il est venu ! L’opérateur économique Seydou Mamadou Coulibaly a fait le pas décisif pour entrer dans l’arène politique de façon fracassante. On voit bien que l’homme ne fait pas dans la dentelle car tout est réglé, mesuré, contrôlé, pour une première sortie officielle de déclaration de sa candidature à la prochaine élection présidentielle. Détermination, il l’affiche, mais sans oublier certainement qu’en politique – parfois très politicienne- comme au Mali, on n’est pas dans une logique de normes comme en BTP. En tout cas, son discours très critique, voire très engagé sur la situation du Mali, amène à se demander : Oui, mais pendant tout ce temps où était-il, que disait-il et que faisait-il ? Quand on descend dans l’arène politique pour demander aux Maliens la gestion du pays, naturellement on suscite plus de curiosité. Mais quand la poussière de déclaration de sa candidature se sera dissipée, certainement que des réponses commenceront à surgir. Hum, la politique !

Mamadou Yatassaye, opérateur économique

Le patron des sociétés Mali-Plaques et Transfopam entre autres, un des poids lourds de l’industrie malienne vient de s’installer à la tête du très respectable syndicat des industriels du Mali, l’Organisation patronale des industriels (Opi). Il relaie ainsi Cyril Achcar qui se prévaut d’un très bon bilan. Déjà, des voix s’élèvent pour dire qu’on ne remplace pas Cyril pour parler de questions industrielles, mais on lui succède. Attendons donc de voir ce que fera Mamadou Yatassaye qui a pourtant fait ses preuves au sein d’une autre organisation du secteur privé, notamment le Réseau des entreprises de l’Afrique de l’ouest (Reao). De toute façon, l’Opi vient, encore une fois, de donner une leçon aux politiques en termes de gouvernance organisationnelle et mieux, d’alternance. Si, comme Cyril Achcar, Yatassaye parvient à drainer toutes les énergies et expertises de l’Opi, nul doute que les industriels gagneront leur vraie place dans le Mali nouveau, déjà en chantier.

En baisse :

Amadou Diallo

Depuis son élection très contestée à Koutiala, il y a de cela un peu plus de deux ans, Amadou Diallo devait travailler à l’unité de la jeunesse au sein de cette

faitière qu’il est censé diriger. Mais en n’y parvenant pas, il s’est exposé à un renflouement de la fronde contre lui et se voit aujourd’hui ébranlé par une autre crise, la énième qui risque d’être de trop pour le Cnj-Mali. Si au départ les gens essayaient de lui ôter tout mérite, le considérant tout simplement comme le protégé de son prédécesseur qui fait planer son ombre sur le Cnj-Mali, Amadou Diallo n’a pu quand-même rien faire pour se départir de cette image, disons de ce préjugé, et le voilà rattrapé par la situation conflictuelle laissée en jachère depuis les assises nationales houleuses de Koutiala. Au vu de la réaction du ministre qui œuvre déjà pour des assises extraordinaires afin de mettre définitivement à plat les dissensions et divergences au sein du Cnj-Mali, Amadou Diallo se trouve dans une situation pas du tout enviable.

Colonel Modibo Koné

Le président de la Coordination des mouvements de l’Azawad (Cma) abattu à Bamako par deux hommes armés et à califourchon sur une moto, l’image ne plaide pas pour la sécurité dans la capitale malienne. Dommage que cela arrive aussi à un moment où c’est la recrudescence de l’insécurité un peu partout sur le territoire malien. Un véritable cocktail très amer pour le ministre de la Sécurité sur les épaules duquel repose un des pans les plus importants de la feuille de route de la Transition : la Sécurisation du territoire. Pour le moment, son bilan est loin d’être positif car en lieu et place de ses nombreuses tournées, disons visites de terrain, sous l’œil des caméras, le temps presse et les Maliens s’impatientent pour lui réclamer plus d’efficacité, à la place des déclarations d’intention. On a connu la bande à Sanogo, en 2012, ayant promis de régler rapidement la question sécuritaire, mais la suite est connue…Alors, puisque celui qui a été mordu par un serpent a peur d’une simple corde !

Jusqu’il où :

El Hadj Mohamed Sacko

Mais jusqu’où ira Sacko Holding en faveur des populations de Béma, Guédébiné et Fassoudébé, dans le cercle de Kéniéba ? La question vaut son peson d’or car, de mémoire de Maliens, on n’a jamais vu pareils gestes de solidarité de la part d’une entreprise qui doit s’implanter dans une localité pour y exploiter une industrie pouvant causer des dommages aux habitants, notamment une cimenterie. Avant-même de démarrer ses activités, Sacko Holding-sa a décidé d’apporter un soutien symbolique en denrées alimentaires, équipements sanitaires et sportifs aux populations précitées. De quoi nourrir l’espoir qu’en dehors des emplois à offrir, les populations tireront bien profit de l’implantation de la cimenterie dans la localité. Mais puisque les élus qui influencent les populations sont souvent toujours plus exigeants dans pareils cas, au vu du développement des activités de l’usine, jusqu’où Sacko Holding pourra-t-il aller en termes de largesses ?

Wanted

Mais où est donc passé Ousmane Guittèye ?

Les élections consulaires de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim) sans Ousmane Guittèye ? C’est pourtant ce qui s’est réellement passé lors du dernier scrutin. Non seulement, il n’était pas candidat, mais il ne se

retrouve nullement dans le bureau qu’on déclare pourtant ouvert et consensuel. Après deux tentatives vaines de se faire élire président de la Ccim, avec tout ce que cela engendre comme folles dépenses et trahisons à subir, Ousmane Guittèye en a certainement tiré des enseignements pour savoir désormais à quoi s’en tenir, même si des esprits malins ont voulu le mettre derrière Sanou Sarr qui a tenté de contrecarrer le plan de réélection de Youssouf Bathily, sans succès.

Une chose est sure : Guittèye avait bien raison de ne pas s’aventurer dans ces élections piégées pour faire rempiler Youssouf Bathily. Mais devait-il rester à l’écart où se contenter d’un poste symbolique de vice-président, dans le Bureau actuel, après avoir proclamé sa victoire volée lors des deux élections auxquelles il a participé ? Cela ne l’aurait pas grandi et dans les milieux d’affaires on lui donne raison.

Mais pourquoi ?

AlphaO  Konaré

S’exprimant à Dakar à l’occasion de l’anniversaire du centenaire de l’ancien directeur général de l’Unesco, Amadou Mokhtar Mbow, Alpha Oumar Konaré a précisé : “Quand j’ai reçu l’invitation à participer à cette cérémonie, à cette rencontre, je n’ai pas été sans me poser des questions à cause du long silence qui a été le mien depuis plusieurs années. Sur ce long silence, disons sur cette absence de parole, certains y sont allés de leur gentillesse exquise. Mais moi, je n’ai rien dit encore… “ Seulement, il a ajouté ce bout de phrase qui fait réfléchir : “Je n’ai rien dit pour le moment”. Alors, si ce n’est pour le moment, ce sera pour quand ? Et pourquoi pas maintenant que le Mali fait face à de multiples défis qui l’interpellent en partie ?

La Rédaction

Aujourd’huiMali

Read Previous

Centenaire de la naissance de Seydou Badian Kouyaté : Un grand ouvrage est en gestation par des intellectuels maliens

Read Next

Affaires étrangères et coopération internationale : 17 Ambassadeurs et 3 Consuls bientôt nommés !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular