URGENT :

22ème Quinzaine de l’environnement Consolider l’engagement national, autour des ODD

Choguel Maïga à la primature : Mission impossible pour un champion en tactique de reniement

Contentieux judiciaire sur la rénovation du stade Mamadou Konaté portant sur 403 585 835 fcfa

La primature de 1960 à nos jours : Choguel Kokalla Maïga, 23e Premier ministre au Mali !

Situation politique nationale Quand les faits donnent raison à Tiéman Hubert Coulibaly

La Présidence de la République du Mali dévoile un nouveau gouvernement composé des militaires et du M5-RFP….

Ciment et fer à béton : Les prix n’encouragent pas à construire

Exploitation économique des enfants talibés par des maîtres coraniques

Suivi de la transition en cours au Mali : Le Médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, attendu à Bamako ce mardi

Transition au Mali : Dr. Choguel Kokalla Maïga nommé Premier ministre

Après son investiture comme président de la transition du Mali : Assimi GOÏTA promet «l’organisation des élections crédibles, justes et transparentes aux échéances prévues »

Choguel Kokalla Maiga probable premier ministre : Le choix de la raison et de l’objectivité du moment

Instauration de l’islamisme radical au Mali : Le faux procès d’intention de Macron

Choguel Maïga à propos de son double salaire de l’AMRTP et de ministre : “Depuis que je suis devenu ministre, j’ai toujours reversé mon salaire de directeur de l’Amrtp dans le compte de l’Amrtp”

Mon Colonel, attention aux laudateurs !

Branchements illicites sur les réseaux de l’EDM-SA : Trois individus arrêtés par le Commissariat du 3ème arrondissement au marché de Médina-Coura

Dégradation de la qualité des services des télécommunications à Bamako et environs : L’AMRTP ouvre la chasse aux boosters dans le Grand marché Les fautifs risquent 5 ans d’emprisonnement et 100 millions F CFA d’amende

Attaque terroriste contre le poste de contrôle de Bougouni faisant cinq morts : Le laxisme et la négligence des autorités sécuritaires dénudés

Congrès et choix du candidat à l’élection présidentielle de 2022 : L’ADEMA fait désormais face à deux défis majeurs

Affaire de « Complot contre le gouvernement » : Ras Bath et coaccusés libérés

Affaire des bérets rouges : Trois militaires régularisés après leur libération de prison

Affaires étrangères et coopération internationale : 17 Ambassadeurs et 3 Consuls bientôt nommés !

Observatoire : En hausse : Seydou Mamadou Coulibaly

Centenaire de la naissance de Seydou Badian Kouyaté : Un grand ouvrage est en gestation par des intellectuels maliens

Réformes politiques et institutionnelles au Mali : L’architecture se met en place

Dysfonctionnement dans la transition : Les ministres de la Défense et de la Sécurité partent à la chasse à l’homme

Cherté de la vie : Plus le Ministre du Commerce et la DGCC sensibilisent, mieux les prix grimpent

Dépigmentation de la peau « Souffrir pour mieux dégrader sa peau, détériorer sa santé »

Mali : un suspect arrêté à Bamako après l’assassinat de Sidi Brahimi Ould Sidati

Assassinat de Cabral Ce que Laama sait de la disparition de son beau-frère

Assassinat du Président en exercice de la Coordination du Mouvement de l’Azawad CMA

Projet de nouvel INA : Une volonté de doter le pays d’une infrastructure académique ultramoderne

Vaste scandale financier à la BMS-SA : Un transfert frauduleux de 200 millions FCFA

14 juin 2021

Pharmacie Populaire du Mali : La farce du PDG Mamady Sissoko pour se maintenir en poste

A en croire à ce que Dr. Mamady Sissoko dit, tout est rose à la PPM contrairement au contenu du rapport de novembre 2020 du Bureau du Vérificateur général (voir www.bvg-mali.org) relatif au suivi des recommandations de la vérification de performance effectuée en 2018 sur le système de mise à disposition des médicaments aux clients à la Pharmacie populaire du Mali couvrant la période 2019-2020 (1er semestre) et cela avant la vérification financière.

La Pharmacie populaire du Mali (PPM), de par ses missions régaliennes, doit suffire, comme toutes les autres centrales d’achat similaires, à couvrir l’étendue du territoire national en matière d’approvisionnement, de stockage et de distribution en médicaments essentiels et consommables médicaux de qualité et à moindre coût. Aujourd’hui, cette mission de la PPM est presque escamotée par les bluffs et les mensonges de l’actuel PDG. A quoi bon mentir sur son parcours pour se maintenir à un poste qu’on ne mérite pas (voir Le Forum n°454 du mardi 6 avril 2021) ?

D’abord, Dr. Mamady Sissoko ambitionne de construire des magasins préfabriqués modernes (WiB) dans toutes les régions du Mali. Il faut noter que ce PDG est venu trouver déjà sur place le projet de construction de quatre (4) magasins préfabriqués modernes (Bamako, Kayes, Koulikoro et Mopti) initié et financé par la PPM et ses partenaires.

Il doit se rappeler qu’à son arrivée à la PPM, le taux de ces WiB était : pour Bamako à 98 %  et pour les régions (Kayes, Koulikoro et Mopti) à 57 %.  Deux ans après, on constate qu’il n’a pas pu non seulement opérationnalisé ces WiB mais aussi fait une autre construction et prétend construire les WiB dans toutes les autres régions du Mali.La question qu’on se pose avec quels moyens et quels partenaires il veut atteindre cet objectif ? Il s’est seulement permis de donner en construction bail les différents sites de propriété de la PPM pour une durée de plus de vingt cinq (25) ans, chose qui risque d’être compromettante pour la PPM dans l’avenir.

Comme  si cela n’est pas suffisant, Dr. Mamady Sissoko veut se cacher sous la couverture de la réforme pour brader les véhicules de la PPM. Il faut rappeler à ce PDG qu’à la passation avec son prédécesseur, la PPM comptait dans son parc auto quarante (40) véhicules dont un seul en mauvais état, vingt-quatre (24) en bon état et quinze (15) neufs. Il faut ajouter à cela que trois (3) véhicules étaient également en cours d’acquisition.

Depuis sa prise de fonction, la PPM n’a pas encore acheté un seul véhicule, elle a plutôt perdu deux (2) camions remplis de médicaments au nord et elle a seulement acheté à ce jour quatre (4) nouvelles motos. Dans ces conditions, la pertinence de la réforme des véhicules de la PPM se justifie-t-elle ?

Certes avec Dr. Mamady Sissoko le climat social à la PPM avec les membres du comité syndical s’est beaucoup amélioré, mais qu’à cela ne tienne la PPM compte toujours des mécontents et des frustrés à cause du règlement de compte et le non-respect de la règle qui dit : “l’homme qu’il faut à la place qu’il faut”.

De graves soupçons

A en croire à ce que Dr. Mamady Sissoko dit, tout est rose à la PPM contrairement au contenu du rapport de novembre 2020 du Bureau du Vérificateur général (voir www.bvg-mali.org) relatif au suivi des recommandations de la vérification de performance effectuée en 2018 sur le système de mise à disposition des médicaments aux clients à la Pharmacie populaire du Mali couvrant la période 2019-2020 (1er semestre) et cela avant la vérification financière.

Le niveau de mise en œuvre des recommandations n’est pas du tout satisfaisant. Cela ne doit surprendre personne avec l’achat par la PPM des faux médicaments pour les premiers malades de Covid-19 dans la pharmacie par terre dont le dossier bientôt va refaire surface (cas de la chloroquine comprimés avec métronidazole comme principe actif).

Aussi, contrairement à ce que Dr. Mamady Sissoko dit dans les journaux sur son parcours dans les différents services notamment aux CHU du Point G et de l’Iota, tout n’a pas été également rose :

Par rapport au Centre universitaire du Point G, selon le rapport de vérification des opérations de recettes et de dépenses pour la période de 2014, 2015 et 2016, il y a eu une irrégularité de trois milliards six cent trente-neuf millions cinq cent soixante mille sept cent soixante-sept (3 639 560 767) F CFA dont 2 353 886 363 FCFA de fraude (lettre confidentielle n° conf.0011/2018/BVG du 12 janvier 2018).

Par  rapport au Centre hospitalier universitaire (CHU) de l’Institut ophtalmologique tropical d’Afrique (Iota), depuis le départ de Dr. Mamady Sissoko et l’arrivée de la nouvelle direction à sa tête M. Seydou Bagayoko, jamais ce Centre ne s’est mieux comporté avec des remerciements et félicitations à tous les niveaux.

Héritier des acquis des pharmaciens de l’indépendance à nos jours et compte tenu de toutes les réalités citées ci-dessus, Dr Mamady Sissoko doit plutôt travailler que de trop parler et on finit pour lui demander qu’est ce qui lui prouve qu’un spécialiste en gestion hospitalière vaut mieux qu’un pharmacien à la PPM ?

                   La Rédaction

Aujourd’hui – Mali

Read Previous

En circulation, l’indiscipline est égale à l’uniforme

Read Next

Commissariat du 17eme arrondissement de l’hippodrome : Les auteurs des braquages d’une agence de transfert d’argent à l’ACI, de la BSIC…interpellés

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular