URGENT :

22ème Quinzaine de l’environnement Consolider l’engagement national, autour des ODD

Choguel Maïga à la primature : Mission impossible pour un champion en tactique de reniement

Contentieux judiciaire sur la rénovation du stade Mamadou Konaté portant sur 403 585 835 fcfa

La primature de 1960 à nos jours : Choguel Kokalla Maïga, 23e Premier ministre au Mali !

Situation politique nationale Quand les faits donnent raison à Tiéman Hubert Coulibaly

La Présidence de la République du Mali dévoile un nouveau gouvernement composé des militaires et du M5-RFP….

Ciment et fer à béton : Les prix n’encouragent pas à construire

Exploitation économique des enfants talibés par des maîtres coraniques

Suivi de la transition en cours au Mali : Le Médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, attendu à Bamako ce mardi

Transition au Mali : Dr. Choguel Kokalla Maïga nommé Premier ministre

Après son investiture comme président de la transition du Mali : Assimi GOÏTA promet «l’organisation des élections crédibles, justes et transparentes aux échéances prévues »

Choguel Kokalla Maiga probable premier ministre : Le choix de la raison et de l’objectivité du moment

Instauration de l’islamisme radical au Mali : Le faux procès d’intention de Macron

Choguel Maïga à propos de son double salaire de l’AMRTP et de ministre : “Depuis que je suis devenu ministre, j’ai toujours reversé mon salaire de directeur de l’Amrtp dans le compte de l’Amrtp”

Mon Colonel, attention aux laudateurs !

Branchements illicites sur les réseaux de l’EDM-SA : Trois individus arrêtés par le Commissariat du 3ème arrondissement au marché de Médina-Coura

Dégradation de la qualité des services des télécommunications à Bamako et environs : L’AMRTP ouvre la chasse aux boosters dans le Grand marché Les fautifs risquent 5 ans d’emprisonnement et 100 millions F CFA d’amende

Attaque terroriste contre le poste de contrôle de Bougouni faisant cinq morts : Le laxisme et la négligence des autorités sécuritaires dénudés

Congrès et choix du candidat à l’élection présidentielle de 2022 : L’ADEMA fait désormais face à deux défis majeurs

Affaire de « Complot contre le gouvernement » : Ras Bath et coaccusés libérés

Affaire des bérets rouges : Trois militaires régularisés après leur libération de prison

Affaires étrangères et coopération internationale : 17 Ambassadeurs et 3 Consuls bientôt nommés !

Observatoire : En hausse : Seydou Mamadou Coulibaly

Centenaire de la naissance de Seydou Badian Kouyaté : Un grand ouvrage est en gestation par des intellectuels maliens

Réformes politiques et institutionnelles au Mali : L’architecture se met en place

Dysfonctionnement dans la transition : Les ministres de la Défense et de la Sécurité partent à la chasse à l’homme

Cherté de la vie : Plus le Ministre du Commerce et la DGCC sensibilisent, mieux les prix grimpent

Dépigmentation de la peau « Souffrir pour mieux dégrader sa peau, détériorer sa santé »

Mali : un suspect arrêté à Bamako après l’assassinat de Sidi Brahimi Ould Sidati

Assassinat de Cabral Ce que Laama sait de la disparition de son beau-frère

Assassinat du Président en exercice de la Coordination du Mouvement de l’Azawad CMA

Projet de nouvel INA : Une volonté de doter le pays d’une infrastructure académique ultramoderne

Vaste scandale financier à la BMS-SA : Un transfert frauduleux de 200 millions FCFA

14 juin 2021

Journée mondiale de l’environnement Les pionniers du Mali appellent à un changement de comportement pour sauver notre environnement

A l’instar de la communauté internationale, le Mali a célébré la Journée mondiale de l’environnement le 5 juin 2021. Cette fête a été mise à profit par l’Association des pionniers du Mali (APM) pour appeler les Maliens à un changement de comportement afin de sauver notre environnement. Elle a ainsi organisé des activités à Bamako et dans plusieurs régions pour rappeler aux uns et aux autres leurs engagements en faveur de la nature.

Les pionniers du Mali appellent à un changement de comportement pour sauver notre planète ! Ce vibrant appel a été lancé le samedi 5 juin 2021 à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement commémorée tout les 5 juin. L’Association des pionniers du Mali (APM) rappelle également les autorités et les populations maliennes au respect des engagements en faveur de la sauvegarde de l’environnement.

Ces souhaits de l’APM ont été exprimés le 5 juin dernier, lors d’une conférence de presse organisée à la Maison des jeunes de Bamako par son  Comité exécutif national de l’association conduit par le Commissaire général des pionniers du Mali Tidiane Coulibaly. Cette activité a été aussi simultanément organisée dans plusieurs régions, dont Ségou et Tombouctou. Lors de cette conférence de presse, l’APM a honoré la doyenne Assitan Koïta de l’écharpe des pionniers. Cette vieille dame ramasse des sachets et bidons en plastique qu’elle achemine vers l’usine en vu de leur transformation. Les pionniers du Mali ont aussi manifesté leur reconnaissante envers un pépiniériste pour son engament en faveur de l’environnement.

L’Association des pionniers du Mali nourrit des belles ambitions en faveur de l’environnement, notamment la formation et la sensibilisation des jeunes qui constituent l’avenir de la nation. Mais les moyens sont très limités et l’accompagnement du gouvernement n’est pas à hauteur de souhait. C’est pourquoi les pionniers du Mali exhortent le gouvernement à plus d’effort en leur faveur. «Les autorités font de leur mieux mais nous pensons qu’elles peuvent faire mieux et c’est ce que nous leur demandons», a indiqué Babakar Mahamadou Touré, chargé de formation du bureau fédéral.

Le combat contre la dégradation de l’environnement est une lutte commune de tous les maliens. Et «cette bataille sera gagnée le jour où on verra le Malien se baisser pour ramasser les ordures», a expliqué le Commissaire général des pionniers du Mali Tidiane Coulibaly. Pour lui, il faut un changement de comportement de tout un chacun pour la sauvegarde de l’environnement indispensable aux êtres vivants, particulièrement à l’Homme.

Pour M. Coulibaly, l’environnement donne à l’homme tous ce dont il a besoin. «Sa sauvegarde est donc une obligation et notre survie dépend aussi de la protection de l’environnement. Bien que l’homme soit la principale victime de la dégradation environnementale, il en est aussi le principal destructeur de cet environnement», a-t-il déploré.

Les sachets et autres objets plastiques, l’écoulement des eaux des teintures dans le fleuve et l’obstruction de voies de passages des eaux sont, entre autres, des pratiques qui dégradent notre environnement et qui ont été dénoncées par les pionniers du Mali.

D’ailleurs, le thème de la journée mondiale de l’environnement, «la restauration des écosystèmes», part du constat amer de la dégradation de notre écosystème.

Oumar Alpha

Le Matin

Read Previous

Politique nationale de drogues L’ORFED mène le plaidoyer pour une révision urgente de la législation malienne

Read Next

Gestion de la transition La Cédéao enfin sur la même longueur d’onde que la majorité des Maliens

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular