URGENT :

22ème Quinzaine de l’environnement Consolider l’engagement national, autour des ODD

Choguel Maïga à la primature : Mission impossible pour un champion en tactique de reniement

Contentieux judiciaire sur la rénovation du stade Mamadou Konaté portant sur 403 585 835 fcfa

La primature de 1960 à nos jours : Choguel Kokalla Maïga, 23e Premier ministre au Mali !

Situation politique nationale Quand les faits donnent raison à Tiéman Hubert Coulibaly

La Présidence de la République du Mali dévoile un nouveau gouvernement composé des militaires et du M5-RFP….

Ciment et fer à béton : Les prix n’encouragent pas à construire

Exploitation économique des enfants talibés par des maîtres coraniques

Suivi de la transition en cours au Mali : Le Médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, attendu à Bamako ce mardi

Transition au Mali : Dr. Choguel Kokalla Maïga nommé Premier ministre

Après son investiture comme président de la transition du Mali : Assimi GOÏTA promet «l’organisation des élections crédibles, justes et transparentes aux échéances prévues »

Choguel Kokalla Maiga probable premier ministre : Le choix de la raison et de l’objectivité du moment

Instauration de l’islamisme radical au Mali : Le faux procès d’intention de Macron

Choguel Maïga à propos de son double salaire de l’AMRTP et de ministre : “Depuis que je suis devenu ministre, j’ai toujours reversé mon salaire de directeur de l’Amrtp dans le compte de l’Amrtp”

Mon Colonel, attention aux laudateurs !

Branchements illicites sur les réseaux de l’EDM-SA : Trois individus arrêtés par le Commissariat du 3ème arrondissement au marché de Médina-Coura

Dégradation de la qualité des services des télécommunications à Bamako et environs : L’AMRTP ouvre la chasse aux boosters dans le Grand marché Les fautifs risquent 5 ans d’emprisonnement et 100 millions F CFA d’amende

Attaque terroriste contre le poste de contrôle de Bougouni faisant cinq morts : Le laxisme et la négligence des autorités sécuritaires dénudés

Congrès et choix du candidat à l’élection présidentielle de 2022 : L’ADEMA fait désormais face à deux défis majeurs

Affaire de « Complot contre le gouvernement » : Ras Bath et coaccusés libérés

Affaire des bérets rouges : Trois militaires régularisés après leur libération de prison

Affaires étrangères et coopération internationale : 17 Ambassadeurs et 3 Consuls bientôt nommés !

Observatoire : En hausse : Seydou Mamadou Coulibaly

Centenaire de la naissance de Seydou Badian Kouyaté : Un grand ouvrage est en gestation par des intellectuels maliens

Réformes politiques et institutionnelles au Mali : L’architecture se met en place

Dysfonctionnement dans la transition : Les ministres de la Défense et de la Sécurité partent à la chasse à l’homme

Cherté de la vie : Plus le Ministre du Commerce et la DGCC sensibilisent, mieux les prix grimpent

Dépigmentation de la peau « Souffrir pour mieux dégrader sa peau, détériorer sa santé »

Mali : un suspect arrêté à Bamako après l’assassinat de Sidi Brahimi Ould Sidati

Assassinat de Cabral Ce que Laama sait de la disparition de son beau-frère

Assassinat du Président en exercice de la Coordination du Mouvement de l’Azawad CMA

Projet de nouvel INA : Une volonté de doter le pays d’une infrastructure académique ultramoderne

Vaste scandale financier à la BMS-SA : Un transfert frauduleux de 200 millions FCFA

14 juin 2021

Le Médiateur Goodluck Jonathan à Bamako : La CEDEAO exhorte les autorités à mettre en place un « gouvernement inclusif »

Le Médiateur de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) au Mali, Goodluck Jonathan, ancien président de la République fédérale du Nigéria, accompagné d’une forte délégation, a séjourné à Bamako au Mali, les 08 et 09 juin 2021, pour suivre les recommandations de la Session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO sur le Mali, tenue à Accra le 30 mai 2021. Durant son séjour, le médiateur a rencontré le Président de la transition, colonel Assimi GOÏTA, le Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga, les partenaires bi et multilatéraux qui accompagnent le Mali. Après avoir salué la nomination du premier ministre, la CEDEAO exhorte les autorités de la transition malienne à respecter non seulement le délai de la transition, mais aussi, à mettre en place un gouvernement inclusif. « Nous avons été rassurés par le président de la transition et le premier ministre sur le respect de la durée de la transition qui doit prendre fin avec les élections présidentielles de fin février 2022. Nous avons noté, ça été dit par le premier ministre, le président de la transition en a parlé également, la nécessité d’avoir un gouvernement qui soit inclusif », a souligné le président de la Commission de la CEDEAO, Jean Claude Kassi Brou.

Arrivé à Bamako le mardi 8 juin 2021 avec sa délégation, le Médiateur de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) au Mali, Goodluck Jonathan, ancien président de la République fédérale du Nigéria, a rencontré le même jour le président de la transition, Colonel Assimi GOÏTA afin de faire le point de la situation malienne comme l’avait recommandé le Sommet d’Accra, tenu le 30 mai dernier.

Les sujets d’actualité sur le Mali ont fait l’objet des discussions : de la reprise du cours normal de la Transition à celle des opérations conjointes entre les forces françaises et maliennes en passant par la nomination d’un Premier ministre civil et la mise en place d’un Gouvernement inclusif qui tiendrait compte de la participation de la société civile et de la représentativité des femmes. «Après avoir salué le discours d’investiture prononcé par le Président de la Transition, le lundi 7 juin 2021 qu’il a qualifié de discours d’espoir, le Médiateur de la CEDEAO a noté avec satisfaction les avancées enregistrées par les autorités de la Transition tout en les exhortant à persévérer sur cette lancée. Aussi, la nomination d’un Premier ministre issu des rangs du Mouvement du 5 juin 2020, Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), a-t-elle été saluée par l’hôte du jour. Toutefois, en raison du temps perdu selon le Médiateur, celui-ci a souhaité voir les autorités de la Transition engager des actions fortes en vue de respecter le chronogramme de la Transition », a souligné la présidence du Mali.

Le Président de la Transition a, à son tour, salué la capacité d’écoute et de dialogue ainsi que les efforts que le Médiateur et son équipe n’ont jamais cessé de déployer pour permettre à la CEDEAO d’aider le Mali. Quant à la reprise des opérations militaires conjointes France- Mali dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le Colonel GOÏTA a assuré de sa totale disponibilité à contribuer à la reprise de cette coopération qui, du reste, avait été unilatéralement interrompue.

A la demande de libération en faveur de certains responsables militaires détenus dans le cadre des évènements du 24 mai 2021, le Président de la Transition a sollicité la patience du Médiateur, pour des raisons de sécurité, car selon lui, « la réussite de la Transition conditionne la stabilité du pays ».

« La composition du nouveau gouvernement au plus tard le dimanche »

Après sa rencontre avec Assimi GOÏTA, le Médiateur et sa délégation ont rencontré le premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga, le mercredi 09 juin 2021. À l’entame de la rencontre, le Premier ministre a remercié la CEDEAO pour son accompagnement constant et rappelé que l’organisation se tient aux côtés du Mali, à chaque étape critique, depuis près de 10 ans.

Le Chef du Gouvernement a exposé à la délégation sa vision du processus de la Transition. Choguel Kokalla Maïga se dit conscient que le plus difficile commence maintenant, mais reste convaincu qu’avec l’inclusivité et une parfaite entente entre les différents acteurs, la Transition peut bien réussir. Il s’agira essentiellement de hiérarchiser les priorités, de réaliser ce qui est possible, de rendre possible ce qui est nécessaire, dira le Premier ministre. « Sauf avis contraire du président de la transition avec lequel je m’entretiens quotidiennement, nous avons l’intention, au plus tard dimanche, d’annoncer aux Maliens la composition du nouveau gouvernement », a précisé le chef du gouvernement.

Selon lui, les autorités de la transition ont la ferme volonté d’aller dans le sens de la gouvernance de rupture, ce qui suppose le rétablissement de la confiance de l’ensemble des Maliennes et des Maliens. « Nous nous donnons six semaines pour expliquer et présenter aux Maliens à travers le CNT (Conseil national de transition) les grandes lignes de l’action gouvernementale. Nous savons que la CEDEAO sera le porte-parole du Mali auprès de la communauté internationale », a déclaré Dr. Choguel K. Maïga.

Enfin, il a invité tout le monde à jouer sa partition pour une transition réussie. Le Médiateur de la CEDEAO a félicité Dr. Choguel K. Maïga pour sa nomination à la tête du Gouvernement et lui a souhaité pleine réussite dans ses nouvelles fonctions. Goodluck Jonathan a réitéré l’engagement de la CEDEAO à accompagner le Mali pour la réussite de la Transition. La CEDEAO s’est félicitée de la parfaite convergence de vue entre l’organisation et les nouvelles Autorités de la Transition.

En fin de mission au Mali, Jean Claude Kassi Brou, président de la Commission de la CEDEAO, tire le bilan. « Le 31 mai 2021, la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO avait demandé à la médiation de revenir à Bamako. C’est dans ce cadre que nous sommes là. Le médiateur a rencontré le président de la transition, le premier ministre et les partenaires bi et multilatéraux qui accompagnent le Mali. C’est une mission qui a permis de faire le point. On a pris note de la mise en œuvre d’une décision qui avait été prise à Accra à savoir la nomination du premier ministre. Nous avons été rassurés par le président de la transition et le premier ministre sur le respect de la durée de la transition qui doit prendre fin avec les élections présidentielles de fin février 2022 et d’autres élections également. Je crois que c’est le point important », a-t-il dit.

Autre point important selon Jean Claude Kassi Brou, c’est la non participation des membres de la transition aux prochaines élections. « Nous avons noté, ça été dit par le premier ministre, le président de la transition en a parlé également, la nécessité d’avoir un gouvernement qui soit inclusif. Nous avons salué les échanges qui ont eu lieu », a indiqué Jean Claude Kassi Brou de la CEDEAO.

Il a également mis l’accent sur la nécessité de mettre en œuvre l’accord d’Alger. Par rapport à la suspension du Mali des instances de la CEDEAO suite au coup de force du 24 mai 2021, Jean Claude Kassi Brou dira que les chefs d’Etats évalueront la situation quant au retour à l’ordre constitutionnel normal.

Aguibou Sogodogo

Le Républicain – Mali

Read Previous

COVID-19 en Afrique : La pandémie a plongé neuf millions de travailleurs supplémentaires dans l’extrême pauvreté en 2020

Read Next

Vente de notes dans les universités : Entre l’argent facile et gain de plaisir sexuel

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular