URGENT :

nothing found
23 octobre 2021

Confédération des Sociétés Coopératives et des Producteurs de Coton (CSCPC) du Mali : Les cotonculteurs décident de bloquer leurs cotons et réclament la démission de Dr.Nango Dembélé de la CMDT

Il a été décidé à l’unanimité de rompre toute collaboration de la base jusqu’au sommet des producteurs de la Confédération des Sociétés Coopératives et des Producteurs de Coton (CSCPC) du Mali avec la CMDT, tant que Dr. Nango Dembélé, actuel Président Directeur Général de la Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles (CMDT), est à la tête. En plus de cette décision prise hier, mardi 12 octobre 2021, devant la cour de la CSCPC, lors d’un meeting d’information, les producteurs de coton ont également greffé une autre mesure, celle de boycotter tous les produits, engrais et autres produits que l’Etat donne à la CMDT pour les vendre aux cotonculteurs tant que Nango Dembélé est la tête de la CMDT. «Nous invitons le président de la transition, le colonel AssimiGoïta, et son premier ministre ChoguelKokallaMaïga, à tirer rapidement cette affaire au clair au risque de voir l’État perdre énormément en entretenant le flou sur la position, sur la politique de destruction du secteur coton par le PDG de la CMDT », ont lancé Bakary Koné et ses camarades.

Sur invitation du nouveau président de la CSCPC du Mali, Bakary Koné, pour un meeting d’information générale, les producteurs de coton du Mali ont répondu présent à l’appel au siège de la CSCPC, sisau quartier du fleuve de Bamako, le 12 octobre 2021, pour écouter leur président. Malgré leur mobilisation, le meeting prévu dans la cour de la CSCPC n’a finalement pas pu se tenir. Parce que l’entrée de l’enceinte de la CSCPC a été interdite par les forces de l’ordre aux militants des quatre filiales venues de Fana, de Kita, de Koutiala, et de Bougouni, etc. Déterminés à ne pas lâcher prise, estimant que la vérité est de leur côté, ils ont tenu leur meeting devant le siège de la CSCPC. « Nous avions convoqué ce meeting d’information générale à l’endroit de nos camarades cotonculteurs du pays pour leur expliquer d’une part, les efforts remarquables fournis par l’Etat cette année en baissant le prix de l’engrais, en fixant le prix du coton sans difficulté. Nous voulions ensuiteprofiter de l’occasion pour dire à tous les cotonculteurs de soutenir les autorités de la transition sans murmure ni trompette, étant sur la bonne voie de mettre le Mali sur les rails », soutiennent Bakary Koné et ses camarades militants.h

Mais ce que nous voyons aujourd’hui, se sont indignés Bakary et sa troupe, nous inquiète pour un avenir radieux dont on rêve pour le Mali, notamment pour nous les cotonculteurs. «Comme vous voyez, les policiers sont venus remplir notre cour. On ne sait pas d’où est-ce qu’ils sont venus; nous ne savons pas non plus qui les a mandatés pour nous empêcher d’accéder à la cour de notre organisation afin qu’on tienne notre meeting. Avec acte, nous pensons que le pays n’a pas fini avec ses mauvaises pratiques, son favoritisme, ses injustices, ses deux poids deux mesures; nous pensons encore que dans ce pays, il y a des gens qui prennent les droits de certains pour les remettre à d’autres, qui violent les droits de certains au profit d’autres», a déploré de façon vigoureuse, Mahamadou Konaté, trésorier du bureau de la CSCPC du Mali. Écœurés par cette nouvelle posture prise par l’Etat, les cotonculteurs ont aussi dû durcir le ton. A l’unanimité, sur place, Bakary Koné et ses militants ont décidé de bloquer leur coton, de ne pas les vendre, tant que l’actuel Président Directeur Général de la CMDT, Dr.Nango Dembélé, est la tête de la CMDT. «Nous informons l’opinion nationale et internationale, qu’à partir d’aujourd’hui, tant que Nango Dembélé est à la tête de la CMDT, nous n’allons pas livrer, vendre nos cotons, nous allons les bloquer jusqu’à son départ à la tête de la CMDT. Aussi, il a été décidé en bloc de bloquer tous les produits que le gouvernement autorise la CMDT à nous vendre tant que Nango Dembélé est à la tête de la CMDT», ont fait savoir Bakary Koné et ses militants. Ils ont tenu à préciser aussi haut et fort que personne ne viendra diriger la CSCPC s’il n’est pas élu de la base au sommet comme exigé par les textes de la confédération.

Selon le secrétaire général de la CSCPC du Mali, Yacouba Koné, c’est Nango Dembélé, PDG de la CMDT, qui est entrain de créer la division entre les producteurs de coton. « Nous avons fait les élections de la base au sommet (de fédération à la confédération), conformément à nos textes. C’est arrivé au niveau de la confédération qu’il a essayé de nous barrer la route sans succès », a-t-il précisé. Avant d’ajouter que Nango Dembélé continue son travail de division entre producteurs. « Aujourd’hui tous les producteurs sont unanimes que c’est Nango Dembélé qui est à la base de la division qui prévaut dans leur milieu. C’est la raison pour laquelle nous venons de décider de rompre toute collaboration entre les producteurs de la base jusqu’au sommet avec la CMDT tant que Nango est à la tête », a-t-il souligné. Car, dit-il, Nango Dembélé a un agenda caché que les autorités de la transition ne connaissent pas.

Nous lançons vivement un appel pressant au président de la transition, le colonel Assimi Goïta et à son premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, de s’impliquer, rapidement dans ce dossier afin de tirer rapidement les choses au clair au risque de voir l’ Etat perdre énormément en entretenant encore le flou sur sa position. En attendant, insistent Koné et ses camarades, nous décidons de bloquer, de ne pas vendre nos cotons tant que Nango est à la tête de la CMDT.

Hadama B. Fofana

Le Républicain – Mali

Read Previous

Mission de bons offices : Le tandem MARCC et HCIM en marche

Read Next

Délinquances financières au Mali : Le rapport 2020 du Vérificateur Général épingle la Primature, les ambassades du Mali en Égypte, RDC, Éthiopie …

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *