Dernières INFOS

MALI : GAO : Michel Hamala Sidibé sollicite et obtient l’opérationnalisation du nouvel hôpital de campagne

Accompagné du directeur du service social des armées, le Général Boubacar D. Dembélé, des agents sanitaires de la Force Barkhane, des autorités sanitaires de la région de Gao, et du maire de la ville, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a visité le nouvel hôpital de campagne de niveau 2 de Gao. Il a insisté sur la nécessité de le rendre opérationnel.


Cet hôpital de niveau 2 a été construit grâce à un mémorandum d’entente entre le gouvernement malien et l’Union africaine, sur le financement de la Corée du Sud. L’hôpital de niveau 2 de Gao est mis à la disposition du gouvernement malien. Il permet la dispensation des soins de qualité répondant aux normes et standards internationaux en matière de soutien médical.
Il apporte un soutien médical aux forces armées maliennes (Fama), aux populations civiles, ainsi qu’aux futurs déploiements de l’Union africaine dans le nord du Mali et dans la région du Sahel. Il comprend 20 lits d’hospitalisation, des blocs opératoires, des salles de consultations, des salles de stockage, un laboratoire hyper équipé et une morgue de dix places.
Inauguré, il y a 15 mois, cet hôpital de campagne de Gao n’était toujours pas opérationnel. Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a apporté, lors de sa visite, le déclic en décidant, avec le déplacement de la Défense, des conditions pour le fonctionnement du joyau. Heureux d'avoir une telle infrastructure dans son dispositif hospitalier dans la région de Gao, le ministre Sidibé a insisté sur la nécessité de la rendre opérationnelle.
«Nous remercions le ministère de la Défense et le gouvernement du Mali pour cet hôpital. La santé c’est aussi construire un espace de paix. Quand les gens ne sont pas en bonne santé, ils ont du mal à s’investir dans le renforcement de leur propre sécurité. Cet hôpital est très important non seulement pour ces militaires qui se battent tous les jours et qui auront besoin de ses services d’urgence, mais aussi pour les populations.
Il faudra opérationnaliser très rapidement cet hôpital, qui est un bijou avec des équipements de dernière génération. Nous exhortons les bénéficiaires et le personnel à bien l'entretenir. Nous ferons tout à travers un plaidoyer assez fort auprès des partenaires pour avoir des consommables et des intrants», a-t-il déclaré.
En tant que bénéficiaire, le directeur du service social des armées, le Général Boubacar D. Dembélé, a promis de prendre soin du nouvel hôpital de niveau 2 de Gao pour le bien-être des militaires et des civils. Pour lui, au nom du concept "One Health" une seule santé, cet hôpital servira à la fois aux militaires et aux civils.
Par la même occasion, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a visité l’hôpital de rôle 2 de la force Barkhane à Gao, équipé d’un laboratoire, d’un scanner, des salles d’hospitalisation. Le ministre Sidibé a souhaité une complémentarité entre les deux structures.
Adhérant à cette proposition, le responsable de l’hôpital de rôle 2 de la force Barkhane, pense que les deux structures peuvent aller au-delà d’une simple complémentarité. Selon lui, les deux structures peuvent investir dans le renforcement des capacités des jeunes infirmiers (stage de formation de 6 mois en France).
Ensuite, le ministre de la Santé et des Affaires sociales s’est rendu à l’hôpital régional de Gao, qui avait été mis à rude épreuve au moment de l'occupation de la ville par les djihadistes. L’hôpital régional de Gao renaît de ses décombres grâce à l’appui de la Croix rouge internationale et d’autres partenaires.
Très propre, il est équipé de matériels ultra modernes avec des initiatives nouvelles se traduisant par la création de nouveaux services comme la physiothérapie, qui est un service post-opératoire apprenant aux malades opérés de pouvoir récupérer rapidement. Michel Hamala Sidibé a visité les deux blocs opératoires et les salles d’hospitalisation où il a pu s'assurer des conditions de prise en charge des patients.

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales a adressé ses félicitations au personnel de l’hôpital régional de Gao auquel il a demandé de prendre soin de cet établissement hospitalier, sous sa forme actuelle, et de faire en sorte que la qualité des prestations continue à être meilleure pour le bonheur des populations.

0 Visite(s) Source : Abdrahamane Diamouténé - Le Débat
Publié le : 26-09-2019 à 12:56:16


MALI : GAO : Michel Hamala Sidibé sollicite et obtient l’opérationnalisation du nouvel hôpital de campagne

Accompagné du directeur du service social des armées, le Général Boubacar D. Dembélé, des agents sanitaires de la Force Barkhane, des autorités sanitaires de la région de Gao, et du maire de la ville, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a visité le nouvel hôpital de campagne de niveau 2 de Gao. Il a insisté sur la nécessité de le rendre opérationnel.

Cet hôpital de niveau 2 a été construit grâce à un mémorandum d’entente entre le gouvernement malien et l’Union africaine, sur le financement de la Corée du Sud. L’hôpital de niveau 2 de Gao est mis à la disposition du gouvernement malien. Il permet la dispensation des soins de qualité répondant aux normes et standards internationaux en matière de soutien médical.
Il apporte un soutien médical aux forces armées maliennes (Fama), aux populations civiles, ainsi qu’aux futurs déploiements de l’Union africaine dans le nord du Mali et dans la région du Sahel. Il comprend 20 lits d’hospitalisation, des blocs opératoires, des salles de consultations, des salles de stockage, un laboratoire hyper équipé et une morgue de dix places.
Inauguré, il y a 15 mois, cet hôpital de campagne de Gao n’était toujours pas opérationnel. Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a apporté, lors de sa visite, le déclic en décidant, avec le déplacement de la Défense, des conditions pour le fonctionnement du joyau. Heureux d'avoir une telle infrastructure dans son dispositif hospitalier dans la région de Gao, le ministre Sidibé a insisté sur la nécessité de la rendre opérationnelle.
«Nous remercions le ministère de la Défense et le gouvernement du Mali pour cet hôpital. La santé c’est aussi construire un espace de paix. Quand les gens ne sont pas en bonne santé, ils ont du mal à s’investir dans le renforcement de leur propre sécurité. Cet hôpital est très important non seulement pour ces militaires qui se battent tous les jours et qui auront besoin de ses services d’urgence, mais aussi pour les populations.
Il faudra opérationnaliser très rapidement cet hôpital, qui est un bijou avec des équipements de dernière génération. Nous exhortons les bénéficiaires et le personnel à bien l'entretenir. Nous ferons tout à travers un plaidoyer assez fort auprès des partenaires pour avoir des consommables et des intrants», a-t-il déclaré.
En tant que bénéficiaire, le directeur du service social des armées, le Général Boubacar D. Dembélé, a promis de prendre soin du nouvel hôpital de niveau 2 de Gao pour le bien-être des militaires et des civils. Pour lui, au nom du concept "One Health" une seule santé, cet hôpital servira à la fois aux militaires et aux civils.
Par la même occasion, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a visité l’hôpital de rôle 2 de la force Barkhane à Gao, équipé d’un laboratoire, d’un scanner, des salles d’hospitalisation. Le ministre Sidibé a souhaité une complémentarité entre les deux structures.
Adhérant à cette proposition, le responsable de l’hôpital de rôle 2 de la force Barkhane, pense que les deux structures peuvent aller au-delà d’une simple complémentarité. Selon lui, les deux structures peuvent investir dans le renforcement des capacités des jeunes infirmiers (stage de formation de 6 mois en France).
Ensuite, le ministre de la Santé et des Affaires sociales s’est rendu à l’hôpital régional de Gao, qui avait été mis à rude épreuve au moment de l'occupation de la ville par les djihadistes. L’hôpital régional de Gao renaît de ses décombres grâce à l’appui de la Croix rouge internationale et d’autres partenaires.

Très propre, il est équipé de matériels ultra modernes avec des initiatives nouvelles se traduisant par la création de nouveaux services comme la physiothérapie, qui est un service post-opératoire apprenant aux malades opérés de pouvoir récupérer rapidement. Michel Hamala Sidibé a visité les deux blocs opératoires et les salles d’hospitalisation où il a pu s'assurer des conditions de prise en charge des patients.
Le ministre de la Santé et des Affaires sociales a adressé ses félicitations au personnel de l’hôpital régional de Gao auquel il a demandé de prendre soin de cet établissement hospitalier, sous sa forme actuelle, et de faire en sorte que la qualité des prestations continue à être meilleure pour le bonheur des populations.

113 Visite(s) Source : Abdrahamane Diamouténé - Le Débat
Publié le : 24-09-2019 à 22:16:20