Dernières INFOS

MALI : ASSEMBLEE GENERALE ELECTIVE DE LA FEMAFOOT Sékou Diogo Kéïta dénonce les irrégularités du processus électoral et tacle la présidente du Conor

Le président de Lafia Club de Bamako, Sékou Diogo Kéïta, vient de dénoncer certaines irrégularités concernant le processus électoral de l’Assemblée générale élective de la Fédération malienne de football, prévue le 29 août prochain, au Cicb. Il s’agit du conflit de compétence de la présidente du Comité de normalisation, Mme Daou Fatoumata Guindo dite Mimi et la publication de la liste nominative des délégués. C’était au cours d’un point de presse qu’il a animé, mercredi dernier, au siège de Capitol Transit.


Cette rencontre avec la presse fait suite à une correspondance envoyée depuis le 15 août dernier à la Commission électorale de la Fédération malienne de football par le président du Lafia Club de Bamako (LC.BA) Sékou Diogo Kéïta, non moins membre de la liste du candidat Mamoutou Touré dit Bavieux. «La présidente du Conor a convoqué l’Assemblée générale élective de la Femafoot pour le 29 août 2019 à Bamako. Cette convocation nécessite des éclaircissements afin d’éviter tout quiproquo lors de la tenue de cette Assemblée. En effet, cette convocation ne précise pas de façon nominative les délégués devant y prendre part et révèle un conflit de compétence relative à la présidente du Conor.

Cette Assemblée élective étant une assemblée de sortie de crise pour le football malien, des dérogations ont été admises pour la participation de 23 clubs de Ligue 1 et des champions de Ligue 2 à la date du 10 janvier 2015 (mesure transitoire art. 38 règlement d’application des Statuts) et des groupements sportifs» précise la correspondance.
«L’article 33-1 des Statuts et l’article 6.2 du Code électoral de la Femafoot exigent que la convocation soit adressée à tous les membres de l’Assemblée générale. Or, cette composition veut varier d’une Assemblée à une autre en fonction des montées et des descentes des clubs en Ligue 1. D’où la nécessité de désigner de façon nominative les membres convoqués à celle du 29 août afin aussi d’éviter le cas du Club Espoir de Nioro lors de l’Assemblée générale du 13 juillet dernier, cas réglé désormais par la Décision N°10/CCR-Femafoot/2018-2019 du 9 août 2019.
Pour les raisons évoquées, nous sollicitons de la Commission électorale de la Femafoot la publication de la liste nominative des membres devant prendre part à l’Assemblée générale élective du 29 août afin d’éviter tout quiproquo lors de ses assises». Parole du Président de LC.BA, Sékou Diogo Kéïta.
C’est exactement sur ces sujets qu’il s’est entretenu, mercredi dernier, avec les journalistes lors d’un point de presse. Pour ce faire, il avait à ses côtés, Mamadou Diallo et Aguibou Bah, tous membres de l’équipe de campagne du candidat Mamoutou Touré dit Bavieux.
D’entrée de jeu, le conférencier a été très clair : «Notre rencontre avec la presse s’inscrit dans la droite ligne de notre programme de développement du football au Mali à savoir : retisser le fil de la cohésion et de l’entente entre les acteurs du football pour une pacification du milieu, redonner à ce football ses valeurs de la vertu morale et se projeter vers un avenir meilleur en intégrant la cours des grands.
Depuis près de 4 ans, le football malien traverse une crise qui a infecté toutes ses composantes. Mais par la Grâce d’Allah, une sortie de crise se profile à l’horizon. Pour cela, l’instance dirigeante du football, la Fifa a élaboré une feuille de route confiée au Conor pour son application et exécution en vue d’une solution de sortie de crise. Mais au démarrage du processus électoral, nous avons relevé quelques incohérences qui, si nous ne prenons pas garde, risquent de compromettre tous les efforts consentis par la Fifa, la Caf, les acteurs du football malien et surtout les autorités maliennes».
Devant la presse Sékou Diogo Kéïta de rappeler le contenu de sa correspondance du 15 août 2019.  «L’organisation de l’Assemblée générale élective doit être strictement réservée au Secrétaire général, organe administratif neutre. Nous attirons donc l’attention de la Commission électorale de la Femafoot afin que cette situation soit corrigée par la réintégration du secrétaire général dans ses attributions de l’organisation et de convocation de l’Assemblée Générale élective du 29 août».

Autre grief concerne l’article 2.2 du règlement d’application qui stipule : «Les noms des délégués participants à l’Assemblée Générale et leurs suppléants sont communiqués au Secrétariat général 10 jours avant la tenue de l’Assemblée générale». Contrairement à ce que dit cet article, précise Sékou Diogo Kéïta, «la présidente du Conor a fixé la date pour l’envoi des noms des délégués au plus tard le 26 août soit seulement 3 jours avant l’élection. La liste Mamoutou Touré dit Bavieux sollicite encore la Commission électorale de la Femafoot la publication nominative des déléguées des défrettent membres votants devant prendre part à l’assemblée générale du 29 aout prochain conformément à l’article 4.1 du code électoral».

Pour conclure, il précisera que : «Les autorités doivent être regardantes jusqu’à la fin de ce processus électoral puisque la présidente du Conor joue le rôle de la Commission électorale et de la Commission d’Appel. Ce qui n’est pas normal. Ce n’est pas le jour de l’Assemblée générale qu’on viendra valider ou invalider le mandat d’un délégué».

160 Visite(s) Source : Avec - infosept
Publié le : 25-08-2019 à 18:21:30