Dernières INFOS

MALI : Assemblée générale ordinaire du CNOSM Les Fédérations nationales sportives magnifient la transparence de la gestion d’Habib Sissoko

Pour sacrifier à une tradition inspirée par le souci constant d’une gestion transparente, le Comité exécutif du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM) a organisé samedi dernier (5 octobre 2019), son Assemblée générale ordinaire (AGO) pour faire le bilan de l’exercice 2018 à travers l’examen et l’adoption des rapports financiers et d’activités. C’était en présence du Directeur national des sports et de l’Education physique (DNSEP), M. Aliou Maïga, représentant le ministre de la Jeunesse et des Sports. A l’issue de ce rendez-vous annuel, organisé au siège du CNOSM, les Fédérations nationales sportives (FNS) ont aussi adressé une motion de soutien au président Habib Sissoko.

Dans la vie, aussi bien de l’Homme que d’une organisation, «il est plus important de savoir ce qu’on est que de savoir où l’on va, car la destination peut changer au rythme des évolutions de l’environnement», a rappelé le président Habib Sissoko dans son discours d’ouverture de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) annuelle du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM) tenue le samedi 5 octobre 2019. Les participants ont examiné et adopté les rapports financier et des activités de l’exercice 2018.

Un examen minutieux à la lumière «des valeurs fondamentales que le CNOSM défend avec passion et sincérité». Le président Sissoko a surtout mis l’accent sur les efforts de transparence consentis dans la gestion quotidienne du Comité olympique. «Au courant de l’année 2018, nous avons consolidé nos procédures de comptabilité, de gestion des ressources humaines et de gouvernance conforme à l’Agenda 2020 du CIO».

Et, a-t-il poursuivi, «aux managers que nous avons formés, nous avons recommandé l’amélioration continue, le changement afin de faire de notre famille sportive une grande organisation apprenante».

En plus de la réforme structurelle, Habib et son équipe ont privilégié «la responsabilité et la coopération» afin de consolider les acquis en matière de bonne gouvernance. «Par la responsabilité, nous déléguons des décisions opérationnelles et nous assurons la coopération par la circulation des informations entre les responsables», a expliqué le président du CNOSM aux représentants des Fédérations nationales sportives.

Sans compter que le Comité exécutif a aussi opté pour «un outil d’évaluation de la performance en interrogeant nos partenaires internes (Fédérations et groupements sportifs), nos partenaires externes (Ministère des Sports, Sponsors, Media)» pour être sûr de maintenir ce cap de la bonne gestion.
Le président Habib Sissoko n’a pas non plus manqué l’opportunité d’attirer l’attention sur les «bons moments» récents du sport malien comme l’élection de notre compatriote Hamane Niang à la présidence de la FIBA et la fin de la crise qui secouait la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) à travers l’élection d’un nouveau Comité exécutif dirigé par Mamoutou Touré dit Bavieux. Deux événements qui ont eu lieu le même jour, c’est-à-dire le 29 août 2019.

Le président du CNOSM a aussi salué «l’investissement de nos partenaires stratégiques SOTELMA/MALITEL et PMU-MALI qui a eu un impact monumental sur le développement du sport et du Mouvement olympique maliens». Et d’ajouter, «nous saluons la grande compréhension et la synergie d’actions constamment cultivées et chaque jour manifestées par le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Arouna Modibo Touré, à l’endroit du mouvement sportif et olympique national».

Il faut noter que la cérémonie d’ouverture a été marquée par une minute de silence observée à la mémoire de nos «vaillants soldats» tombés récemment sur le front de la défense de la patrie, notamment à Boulikessi et Mondoro.

A l’issue de cette AGO organisée au siège du CNOSM, les 23 Fédérations nationales sportives ont non seulement adopté les documents soumis à leur approbation, mais elles ont également adressé une motion de soutien au président Habib Sissoko. Et cela imbues du principe que «c’est l’électeur qui contrôle son élu et non l’élu qui enfume son électeur».

Les fédérations signataires ont déclaré avoir constaté, «avec bonheur», que le président du Comité olympique a su développer une gouvernance propice à une lecture globale du réel, en toutes circonstances ; à la recherche toujours des éléments d’une possible compréhension pour que chaque initiative soit un antidote à ce qui divise…

Elle permet aussi de doter les cadres d’outils susceptibles d’accroître leurs capacités de travail dans l’administration du sport et les athlètes en vue d’améliorer leur performance ; d’être en constante écoute de tous, enseigne que l’avenir n’est que dans l’entente et l’union, et que la responsabilité au service du sport est un engagement et ne saurait servir de source de profit.

En conséquence, elles ont assuré le président Habib Sissoko de «notre soutien et de notre accompagnement». Un soutien à la hauteur de la vision de ce leader incontesté qui ne cesse de tirer le CNOSM vers la haut en lui permettant d’être distingué comme l’un des meilleurs de l’Afrique !



77 Visite(s) Source : Moussa Bolly - Le Matin
Publié le : 10-10-2019 à 21:30:34