Dernières INFOS

MALI : CAMPAGNE NATIONALE DE REBOISEMENT La forêt classée de Fanzana restaurée

Dans le cadre de la campagne régionale de reboisement à Ségou, la Société de gestion forestière Abdoulaye Halidou Cissé (SGF-AHC) a entièrement financé le reboisement de 5 hectares clôturés, soit environ 5500 plants dans la forêt classée de Fanzana dans la commune rurale de Pelengana.

Ce reboisement est le fruit de l’étroite collaboration entre la direction régionale des eaux et forêts de Ségou et la Société de gestion forestière Abdoulaye Halidou Cissé. L’événement s’est déroulé lors du lancement de la campagne régionale de reboisement à Fanzana en présence du président de la Société, du représentant du gouverneur, des autorités locales, coutumières et religieuses.

Durant la journée, plus de 5000 plants ont été plantés sur un espace de 5 hectares entièrement clôturés. Ces plants sont repartis entre 5 espèces, notamment l'eucalyptus, le gommier, l'acacia et calcédrats. En plus du reboisement et la clôture, la Société prévoit la mise en place d'une coopérative pour mieux entretenir l'espace aménagé. Elle va aussi réaliser deux forages sur le lieu.

Pour le président de la Société de gestion forestière Abdoulaye Halidou Cissé (SGF-AHC), le reboisement est l'une des missions premières de la Société. Selon lui, cette mission se poursuivra partout au Mali pour réaliser le rêve d'un Mali vert. «Nous sommes déterminés à repousser le désert jusqu'à Kidal. Pour ce faire, nous comptons reboiser dans toutes les régions du Mali. Il est possible de lutter contre la désertification chez nous.

Le développement et la survie en dépendent. Nous sommes donc obligés de protéger notre environnement pour notre bien-être…» a-t-il expliqué.

Selon le chef de cabinet du gouverneur de la région de Ségou, Lassine Dembélé, l'initiative est plus que salutaire car la région a plus que besoin d’un tel acte : «Nul n’est sas savoir que Ségou, région à vocation agro-Sylvio-pastorale, est dominée par un climat sahélien. Les effets cumulés  de la démographie galopante et de la pauvreté de la population ont contribué à une aggravation progressive de la dégradation des ressources  naturelles par la forte pression exercée par l’homme et le bétail sur ces ressources».

À en croire le représentant du gouverneur de la 4e région,  environ 16 forêts classées de la région font l’objet d’occupations illicites par des exploitations agricoles, favorisant ainsi leur dégradation. Il a invité la population à s'investir dans le reboisement et dans l'entretien.

Dans le cadre de l’édition 2019 de la campagne régionale de reboisement à Ségou,  il a été produit 20 336 016 plants toutes espèces confondues et la collecte de 69 000 noix de rônier. En matière de plantation, il est prévu un reboisement de 5 130 hectares.


197 Visite(s) Source : Y. Doumbia - Le Débat
Publié le : 30-07-2019 à 07:16:40