Dernières INFOS

MALI : L’ORTM sur la voie de la refondation sous le leadership de Salif Sanogo : Un nouveau studio avec un nouveau générique et un nouveau décor pour la présentation du Journal Télévisé ! De véritables chantiers pour faire de l’ORTM une référence !

L’ORTM est désormais doté d’un nouveau studio pour la présentation du Journal Télévisé. La cérémonie d’inauguration s’est déroulée, le 21 septembre dernier, sous la présidence du ministre de la Communication, chargé des Relations avec les Institutions, porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré. Ce Studio numérique ou HD est composé de caméras haut de gamme et des matériels de dernière génération afin que les téléspectateurs puissent sentir la qualité du changement. D’autres chantiers sont en cours pour que l’Ortm puisse être une télévision de référence au niveau de la sous-région. D’ores et déjà, le directeur général de l’Ortm, Salif Sanogo, promet d’apporter de nouveaux changements au niveau du grand studio dont les équipements sont aujourd’hui dépassés.

Chose promise, chose due ! Le nouveau directeur général de l’Ortm, Salif Sanogo, dès sa nomination, il y a quelques mois seulement, avait promis d’apporter sa touche afin de révolutionner la boite. Il s’agit bien sûr du changement à tous les niveaux. Après avoir mis en place une équipe surtout composée de jeunes dynamiques, il a décidé de changer les équipements afin de donner une autre image de l’Ortm. Voilà, pourquoi, le studio du Journal Télévisé qui date de plusieurs années a été entièrement rénové et équipé sur fonds propres.

C’est le ministre de la Communication, chargé des Relations avec les Institutions, porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré, qui a procédé à l’inauguration de ce nouveau studio, le 21 septembre dernier, à la vieille de la fête de l’indépendance du Mali. Et cette date est très symbolique puisque c’est le 22 septembre 1983 que feu Baba Dagamaïssa a présenté le premier Journal Télévisé au Mali.

En plus du ministre Yaya Sangaré, on notait la présence très remarquée de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre des Mines et du Pétrole, Mme Lelenta Hawa Baba Bah, le ministre de la Promotion de l’Investissement privé, des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Entreprenariat national, Mme Safia Boly, le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Me Jean Claude Sidibé et le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar.

Le directeur général adjoint de la Société malienne de transmission et de diffusion (Smtd) Ali Traoré, le directeur général de l’Amap, Bréhima Touré et le directeur par intérim de l’Agence nationale de communication pour le développement (Ancd) Amadou Ombotimbé étaient tous au rendez-vous. Sans oublier les anciens collaborateurs, à l’image du doyen Djibril Mbodg et du réalisateur Boubacar Sidibé. Tout le personnel de l’Ortm était également mobilisé et était très fier de l’inauguration de ce nouveau studio du Journal Télévisé.

D’entrée de jeu, le directeur général de l’Ortm, Salif Sanogo, a adressé ses sincères salutations au Comité syndical avec lequel la direction travaille dans une dynamique partenariale. “Rien ne se fait sans le syndicat. Aujourd’hui est un jour historique. Nous allons lancer le nouveau studio du Journal Télévisé. L’Ortm, la télévision nationale, a vu le jour en 1983. Elle a 36 ans aujourd’hui et c’est un 21 septembre 1983, comme le jour de l’inauguration du nouveau studio, que les premières images de la télévision nationale ont été diffusées. Et la télévision nationale du Mali à l’époque naissait avec toutes ses dents car dans la sous-région, les autres télévisions ont commencé en noir et blanc, mais l’Ortm a commencé en couleurs. A l’époque, 19 agents ont été embarqués pour être formés en Libye. A leur retour, ce sont eux qui ont fait démarrer la télévision nationale”, a rappelé Salif Sanogo avec beaucoup de fierté.

Puis il ajoute : “A l’époque, il y avait une seule caméra qui faisait le reportage. Une caméra qui faisait 15 kilos. La première mission qui a été organisée hors du Mali a été faite la même année, c’est-à-dire en 1983. C’était dans le cadre d’une visite du chef de l’Etat en Guinée Bissau. Et depuis beaucoup de choses ont changé”.

En tout cas, Salif Sanogo nourrit beaucoup d’ambitions pour l’Ortm. Il s’agit de faire de cette structure une référence dans la sous-région. Pour cela, il faudra rattraper le temps perdu. “Monsieur le Ministre, je dois vous dire qu’à l’Ortm, nous sommes en véritable chantier. Véritable chantier parce que les matériels de l’Ortm sont aujourd’hui vieux, même très vieux. Les équipements du grand studio où toutes les productions sont faites, existent depuis 2002. Il s’agit des équipements analogiques qui sont aujourd’hui dépassés et dont les pièces de recharge ne se trouvent plus sur le marché.

Pour nous, la prochaine étape, c’est de changer les matériels du grand studio d’ici début 2020″.

S’agissant du nouveau studio du Journal Télévisé, Salif Sanogo de préciser : “Ce nouveau studio était analogique, que nous avons transformé en studio numérique ou HD avec les caméras de haute gamme et des matériels de dernière génération pour qu’au moins les téléspectateurs puissent sentir la qualité du changement. Aussi, nous aurions l’avènement de la Télévision Numérique Terrestre (TNT) à l’Ortm à partir de 2020. Une fois que la TNT sera là, nous sommes obligés de quitter le système analogique pour le système numérique. C’est une obligation pour nous”.

Aux dires du directeur général de l’Ortm, tous les équipements au niveau de la radio sont à 95% en analogique. “Des systèmes analogiques que nous allons transformer en numérique. En 2020, on verra ce qu’on appelle ailleurs la Radio-Télé. Ainsi, des studios de radios seront transformés en studio Télé pour que les éléments radios puissent être également adaptés au niveau de la télévision.

Au niveau des stations régionales, nous comptons également installer des Studios-Télé. C’est donc un grand chantier que nous avons commencé. Nous voulons aller loin, très loin”. Parole du patron de Bozola.

L’occasion était bonne pour Salif Sanogo de remercier très sincèrement le ministre de la Communication, chargé des Relations avec les Institutions, porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré, pour son soutien et son accompagnement. “Je tiens particulièrement à dire Merci à Monsieur le ministre Yaya Sangaré que depuis son arrivée, il continue à nous appuyer et j’espère que ce soutien ne fera pas défaut pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés. Pour qu’on puisse travailler dans des conditions professionnelles, il faut que nous changions nos outils de travail. Nous voudrions que les Maliens disent que vraiment ça commence à bouger à l’Ortm. Tant que cela ne sera pas fait, nous ne pourrions pas dire mission accomplie. Il faut que vous soyez fiers du travail que nous sommes en train de faire au niveau de l’Ortm.

Monsieur le Ministre, nous tenons vraiment au chantier de la Tour de l’Ortm. Aujourd’hui, l’Ortm compte 900 agents et plus de la moitié est à Bamako. Et parfois, nous avons des bureaux occupés par quatre chefs de section, voire trois chefs de division. Cela ne permet pas les conditions idoines du travail et nous demandons vivement à vous, Monsieur le Ministre, d’être notre interlocuteur auprès du Premier ministre afin que le projet de la Tour de l’Ortm puisse voir le jour. Car c’est un projet qui nous tient à cœur” a-t-il conclu.

C’est avec fierté que le ministre de la Communication, Yaya Sangaré, a pris la parole pour saluer cette belle initiative de l’Ortm. “Cette cérémonie symbolique consacre le démarrage d’un processus tant attendu par les Maliens, celui de la refondation de l’Ortm, voulue par les hautes autorités afin de faire de l’information et de la communication une pièce centrale, essentielle dans la libération mentale, la désaliénation culturelle du Malien nouveau que nous voulons construire.

L’inauguration du nouveau Studio de la première chaîne de Télévision nationale participe aussi de cet effet”, dira le Ministre avec fierté. Selon lui, le Journal Télévisé doit être un miroir qui se promène dans chaque foyer de notre pays.

Aux dires du ministre Yaya Sangaré, l’Ortm doit aujourd’hui relever de nouveaux défis. “Le premier défi étant lié à la forte concurrence. Avec la fin du monopole, le paysage audiovisuel s’est complètement transformé depuis quelques années et les acteurs se sont multipliés.

Dans cette optique, j’engage la Direction et le personnel à diversifier les produits et offres de service de l’Office dont notamment l’un des plus attendus, l’organisation de débats contradictoires entre citoyens sur les grandes préoccupations d’actualité”, dira Yaya Sangaré.

Le second défi, selon lui, est lié à la mutation vers le numérique. “Un défi qui constitue en même temps une opportunité. La diffusion numérique qui améliore considérablement la qualité de l’image télévisée permet de multiplier les programmes disponibles, tout en offrant une véritable interactivité aux téléspectateurs. Ainsi, dans les semaines à venir, la télévision nationale, à la faveur de l’avènement de la Télévision Numérique Terrestre (TNT) proposera des programmes locaux pour célébrer notre diversité, à ses téléspectateurs de nos régions qui ont trop attendu.

Face à ces défis, l’Ortm doit mettre l’accent sur le développement de ses ressources propres. A cet égard, la conduite optimale du dossier de redevance et de celui relatif au retour de la régie publicitaire de l’Amap à l’Ortm devient plus que jamais urgente. Mon département ne compte donc ménager aucun effort pour accompagner l’Office dans la réalisation de ces deux objectifs, destinés à lui apporter des ressources additionnelles pérennes pour asseoir les bases d’une durabilité de ses nouveaux offres et services” a-t-il conclu.

102 Visite(s) Source : El Hadj A.B. HAIDARA - Aujourd'hui Mali
Publié le : 29-09-2019 à 18:02:55