Dernières INFOS

MALI : Le commandant de la CCr, Abdoulaye Coulibaly à cœur ouvert : Tout sur la circulation alternée, les PV de contraventions…

Dans le cadre de l’application des nouvelles mesures, notamment la circulation alternée afin de permettre la fluidité pendant les heures de pointe et la lutte contre la corruption à travers la remise par le ministre de la Justice des PV de contraventions à la Direction générale de la police nationale, le commandant de la Compagnie de la circulation routière (Ccr), le commissaire divisionnaire de police Abdoulaye Coulibaly, a bien voulu nous accorder une interview au cours de laquelle il a évoqué les différentes implications de ces nouvelles mesures. Aujourd’hui-Mali : Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste la circulation alternée et pourquoi cette initiative ?

Pour le moment sur les 60 carrefours, nous avons pu déployer des superviseurs dans 33 carrefours. Nous sommes en train de recruter d’autres policiers expérimentés qui seront formés et déployés dans les autres carrefours.

Vu que nous n’avons reçu que 15 quittanciers que nous ne pourrons pas repartir entre tous les 33 carrefours, nous avons procédé à une répartition comme suit : sur la rive droite, nous avons des quittanciers au virage de Missabougou, Tour de l’Afrique, l’auto gare, stop Konaré, pont Bacodjicoroni, Car-Mali et les voies jumelles. A la rive gauche, les quintanciers se trouvent au niveau du rond-point Général Soumaré, Banconi, Médine, Nation, Foyer de l’air et au poste Ccr. Le 15e quittancier se trouve avec le régisseur lui-même au niveau du Gms. Cette mesure est vraiment à encourager parce qu’elle contribue à l’atteinte de l’objectif recherché qui est d’éviter les pots de vin entre les usagers et les policiers.

L’objectif de cette mesure n’est pas de gonfler les caisses de l’Etat. Elle vise un changement de comportement. Il faut que les usagers respectent le Code de la route. Le deuxième objectif c’est de lutter contre la corruption.

A préciser que l’argent payé aux quinttanciers va directement dans la caisse de l’Etat. Donc, j’invite les usagers à prendre les contraventions. Cependant, même si l’usager refuse de prendre la contravention, il aura à faire avec le procureur qui va lui délivrer une convocation soit à travers un huissier, soit la police ou encore la gendarmerie.

Réalisée par Boubacar PAÏTAO

135 Visite(s) Source : Par - Aujourd'hui Mali
Publié le : 19-10-2019 à 12:42:48