Dernières INFOS

MALI : Mot de la semaine : Deuil

Le Mali tout entier est en deuil après la mort d’une cinquantaine de ses braves soldats tombés sous les balles des obscurantistes à Indelimane près de Ménaka dans la région de Gao. La Nation émue, attristée et révoltée a rendu un vibrant hommage à ces vaillants militaires qui se sont résolument battus pour la défense de la patrie, au prix de leur vie. Qu’ils sachent qu’ils ne se sont pas morts pour rien et le peuple malien leur sera éternellement reconnaissant.

Même le plus sot de la République sait aujourd’hui que vous avez été victimes du complot international contre votre patrie. Ce complot minutieusement préparé par la France et malicieusement exécuté par la Communauté internationale a été ourdi pour préserver les intérêts géostratégiques des gendarmes du monde que constitue l’occident. Les masques sont véritablement tombés, le Mali faisant partie du pré-carré français n’échappera pas à cette guerre économique de la France qui veut continuer à avoir la mainmise sur les ressources de ses ex-colonies.

Il n y a ni rébellion au nord du Mali encore moins des terroristes, il n y a que les bandits armés en alliance avec les narco djihadistes, à la solde de la communauté internationale. Le pot aux roses a été découvert par tous les experts du monde, c’est la France qui attise le feu pour ensuite jouer au sapeur-pompier. En effet, la cause de la maladie du Mali étant connue, que faut-il faire pour la soigner tout en gardant notre territoire dans son entièreté ? Les gouvernants actuels sont-ils à même de nous proposer cette solution censée être l’ultime catharsis pour le Mali ?
Pour soigner cette gravissime maladie qui ronge le Mali, il faudrait, au prime abord, un consensus national que d’aucuns appelleraient « union sacrée » autour de notre pays, pour constituer un front compact contre l’ennemi. Ensuite, réchauffer nos relations diplomatiques, économiques et militaires avec l’ex URSS, qui est la fédération de Russie, avec la Chine, cette puissance émergente et même avec d’autres pays d’Europe de l’Est ayant collaboré avec le Mali au lendemain de son indépendance. Seuls ces pays pourraient permettre au Mali de recouvrer son indépendance totale et de retrouver l’intégrité territoriale.

A la question de savoir si les dirigeants actuels sont à mesure de proposer une solution censée être la dernière catharsis pour le Mali, la réponse est mitigée, car, on sait que le gouvernement actuel s’est remis à la France pieds et mains liés, en signant le couteau à la gorge, beaucoup de conventions, de protocole d’accord compromettant et surtout le fameux accord de défense. Aujourd’hui, face au péril en la demeure, le salut du Président de la République, pour sauver encore ce qui pourrait l’être est le sursaut national voire nationaliste en mettant à plat tous les engagements pris avec la France et en se tournant immédiatement vers la Russie et la Chine. Pour que ce sursaut ne soit pas une tempête dans un verre d’eau, le Président de la République doit pouvoir convaincre, à défaut de séduire son peuple, car le peuple est le seul souverain.

En somme, Le deuil que nous observons en ce moment, loin d’être source de découragement, doit plutôt nous galvaniser et nous donner un nouvel élan pour un sursaut national. En lieu et place de l’émotion, de la lamentation, nous devrions réfléchir et élaborer des stratégies pour nous libérer totalement de l’asservissement, bref du joug colonial.

74 Visite(s) Source : Youssouf Sissoko - Info@Sept
Publié le : 08-11-2019 à 10:12:47