Dernières INFOS

MALI : RENTREE SCOLAIRE 2019-2020 Les innovations apportées par le ministre Tioulenta

Ecoliers, collégiens et lycéens ont repris le chemin des classes le mardi 1er octobre 2019. Bien avant cette date, pour annoncer l’introduction des nouveautés dans le secteur éducatif, la salle de conférence de presse dudit ministère a servi de cadre le lundi 30 septembre 2019, à, un cadre d’échange entre le ministre de l’Education, Dr Témoré Tioulenta et les hommes de média.



A l’entame de ses propos, le ministre Tioulenta a manifesté sa satisfaction pour les résultats de 2019 de manière globale. « Ces résultats ont été meilleurs par rapport aux cinq dernières années », a-t-il indiqué. Avant d’affirmer que les programmes ont été achevés malgré les nombreuses grèves. Il confirmera que l’année passée a été largement perturbée par une prolifération des grèves sur l’initiative d’un collectif du syndicat d’enseignants.

Le 18 mai 2019, il y a eu un procès-verbal (PV) de conciliation entre le gouvernement et ledit collectif et les syndicats ont concédé sur un point sur 9 revendiqués. A partir donc de la signature de ce PV, indique le ministre Tioulenta, pour la mise en œuvre des points dudit procès-verbal de réconciliation « nous avons opté pour un comité de suivi conjoint composé des cadres de département (de l’éducation nationale, de la fonction publique) et ceux des syndicats. A l’en croire, le constat a abouti sur les 9 points, que 6 étaient satisfaisants, 2 sont à un niveau de traitement.
Dr Tioulenta précise qu’il y a un point qu’ils ont jugé mitigé dans le traitement et que s’ils doivent tirer une conclusion, ils diront que la rencontre a été satisfaisante en terme de performances auxquelles ils sont parvenus

S’agissant des innovations, Dr Tioulenta a souligné le retour du bac oral dès cette année. De ce fait, il a indiqué que le monde est aujourd’hui ouvert à la compétition comme pour dire qu’il ne s’agit plus d’être très bon, mais « qu’il s’agit plutôt d’être meilleur». A cet effet, il a précisé que nous devons rendre compétitifs nos jeunes car, dit-il, en 2022, il est envisagé un baccalauréat communautaire dans les 8 pays de l’Uemoa. C’est-à-dire tous les candidats auront les mêmes épreuves. Et de poursuivre que les épreuves orales existent jusqu’à présent dans ces pays. C’est pourquoi ils ont jugé important d’introduire l’épreuve orale dès cette année.

Il n’a pas manqué d’évoquer une autre innovation majeure qui est l’introduction d’un concours de lecture dénommé l’institution du grand prix du président de la République. A ses dires, ce concours permettra aux élèves d’avoir une bonne base.
Parlant des enseignants déplacés pour des raisons d’insécurité, Dr Tioulenta expliquera que des dispositions sont en cours pour la sécurisation de leurs écoles respectives, mais qu’en attendant que cela soit effectif, ils seront affectés dans des zones moins risquées.


Adama Traoré





86 Visite(s) Source : Par - La Preuve
Publié le : 08-10-2019 à 22:10:50