Dernières INFOS

MALI : Urbanisme et Habitat Le laissé aller des agences immobilières

Quand le laisser faire déborde, les locations deviennent la Saga des agences immobilières qui fixent les mensualités comme bon leur semble.

Dire que les principes et règlementations des locations ne sont pas respectés ni suivis dans leurs application, le sort des locataires devient la proie d’une Doumbelanie immobilière « Royaume du n’importe quoi où chacun fait comme bon le semble » .A qui la faute ? Qui gagne et qui perd ?

Des constats effectués, le secteur de régulation des frais de loyers déjà effectuée, reste sans suivi par le département tutelle laissant les agences immobilières à leur guise dans la gestion des concessions qu’elles gèrent ; les prix sont fixés à volonté sans scrupule ni considération des tarifications ministérielles.
Comment expliquer qu’une seule chambre carrée sans courant ni eau inclus puisse valoir vingt mille francs (20000fcfa) ? Que penser pour les maisons de deux chambres et plus ?

De ces réalités s’ajoutent les augmentations sporadiques des frais de loyer enfonçant le pauvre locataire dans une contrainte alarmante sous le regard satanique d’une agence sans Foi ni crainte. Des sans voix qui murmurent leurs douleurs devant un tutelle indifférent de leur situation pour des raisons que nulle ne saurait expliquer.

Ce phénomène écœurant donne beaucoup à réfléchir sur les dispositions prises par le ministère de l’urbanisme et de l’habitat pour le respect de sa réglementation des frais de location sur toute l’étendue de territoire Malien.

La voix des occupants raisonnent en ces termes.
- Pour Soukalo de Sebenicoro « vraiment les autorités doivent nous venir en aide. Ces agences immobilières sont trop cruelles, sans aucune considération de la situation que traverse le pays, elles augmentent les frais de loyer n’importe comment et, parlent très mal à ceux qui se plaignent ».
- De son côté, Blaise de Dravéla affirme « ce mal est difficile à expliquer ! C’est vrai que leurs concessions les appartiennent ; mais la terre appartient aussi à l’Etat. si tu entends je construis, c’est qu’il y a un terrain et qu’on t’a permis de construire moyennant le respect des principes liés à ce que tu veux faire de ton bien. Aujourd’hui c’est de n’importe quoi, pendant que le monde pleure de la crise, on vient t’informer de l’augmentation des frais de loyer… où va le monde avec une telle méchanceté dans la gestion des immobiliers ? »
Pour d’autres sources, les agences ajoutent leur part de butin sur les frais convenus avec le concessionnaire afin de percevoir doublement à chaque recouvrement.

La méconnaissance des textes réglementant la tarification des locations ne serait-elle pas une des causes de ce laissé aller des agences ? Les agences immobilières ont –elles connaissance des textes et réglementation qui régissent leur secteur ? Il y a-t-il un compromis entre les agences et le ministère sur ce genre de comportement ? Pourquoi ce silence des autorités ? Voilà nombre de questions que se pose un peuple à majorité locataire.

Cependant, certaines agences dignes de leur statue fonctionnent attirent l’éloge des locataires pour leur respect des normes ministérielles.
Ce cris de cœur de tous les horizons doit interpeller nos autorités à l’instar d’autre pays, à plus de vigilance dans l’application des textes et lois qui réglementent ce secteur si important de la Nation. Un pays où le pourcentage de locataire est très élevé mérite beaucoup d’attention de la part des autorités pour recaser les agences récalcitrantes dans le respect et la considération des occupants.

jeansouro11@gmail.com Jean Soumah

73 Visite(s) Source : Par - Nandiy
Publié le : 01-12-2019 à 16:03:29