URGENT :

nothing found
23 octobre 2021

Cheick Fantamady Diallo, nouveau président du stade malien de Bamako : “Ce n’était pas une proposition, mais plutôt une obligation pour moi d’accepter d’être à la tête du club”

Responsables du Stade Malien

“Notre objectif est d’aller en phase de poule de la Ligue des champions africains de football “

Le Stade Malien de Bamako a tenu le dimanche 3 octobre dernier, au Complexe sportif Feu Fousseyni Diarra de Sotuba, son Assemblée générale. À l’issue des travaux de cette réunion, les membres du Comité des sages ont désigné Cheick Fantamady Diallo comme le nouveau président du club. Quelques jours après sa désignation, il nous a accordé une interview exclusive dans laquelle il explique sa motivation à accepter le poste de président, ses projets pour les trois années à venir, la création d’une équipe féminine au sein du club et les objectifs du club pour la nouvelle saison.

Aujourd’hui-Mali : Vous venez d’être désigné nouveau président du Stade Malien de Bamako par les membres du Comité des sages du club. Alors, qu’est-ce qui a motivé votre acceptation du poste du président ?

Cheick Fantamady Diallo : Je ne peux pas ne pas accepter ce poste de président du Stade Malien de Bamako. C’est un grand honneur pour moi d’être le président de ce grand club qui m’a tout donné. Aujourd’hui, si les gens parlent de Cheick Diallo, c’est grâce à ce club. Je suis arrivé dans ce club, il y a plusieurs années de cela et j’ai également joué pour le club pendant de longues années. Alors, ce n’était pas une proposition, mais plutôt une obligation pour moi d’accepter d’être à la tête du Stade Malien de Bamako.

En tant que nouveau président, quels sont vos projets pour les trois années à venir ?

Heureusement que je connais bien le club et notre projet est toujours le projet sportif. C’est-à-dire aller toujours de l’avant et grandir. Aujourd’hui, c’est cela qui est recherché au niveau du club, surtout chez les supporters. Et c’est cela que nous allons travailler afin d’atteindre ces objectifs.

Que comptez-vous faire afin de réconcilier les fils du club ?

Vous savez, le Stade Malien de Bamako est un club de football et c’est normal au sein d’un club de football qu’il y ait des problèmes parce qu’il y a tellement de monde autour de ce football. Il peut y avoir des moments où des gens ne sont pas sur la même longueur d’onde que les autres. Il peut y avoir des mécontents et cela est régulier dans tous les clubs du monde. Maintenant, au niveau du club, je ne vois pas du tout de problème. Il y a un an et demi, il y a eu un petit malentendu et c’est cela qui m’a fait venir à la tête du club comme coordinateur général. Depuis là, je pense que tout va pour le mieux et la preuve est que les résultats sportifs sont bien visibles et la gestion va très bien. Maintenant, j’ai été désigné comme président du club afin continuer sur le lancer de nos prédécesseurs. Aujourd’hui, je suis là et je ferai de mon mieux pour le club.

La création d’une équipe féminine est l’une des recommandations des sages. Comment allez-vous procéder pour sa mise en place ?

Dès que les membres du bureau seront à leur place, nous allons réfléchir à comment l’aborder. C’est une obligation qui va s’imposer pour tous les clubs de football. Et nous allons nous atteler à cela le plus rapidement possible. Le Stade Malien de Bamako est un club omnisports, il y a le football masculin, il y a le basketball (masculin et féminin), il y a l’athlétisme (masculin et féminin) et il y a d’autres disciplines. Vous savez, c’est la Fifa qui exige à ce que tous les clubs d’élite aient une équipe féminine. Et nous allons le faire, Inchallah.

Quels sont vos objectifs pour la nouvelle saison ?

Pour cette nouvelle saison, notre premier objectif est d’aller en phase de poule de la Ligue des champions africains de football. C’est ce qui nous manque, sinon au niveau national nous avons tout eu. Cela fait plus de six à sept ans que c’est nous qui gagnons le championnat national et la coupe du Mali. Maintenant, l’objectif de tous les stadistes est au moins la phase de poule de la Ligue des champions africains de football.

Avez-vous un mot à l’endroit des supporters ?

Oui, il faut que tous les supporters soient là pour nous accompagner. Peut-être, cette fois-ci, nous aurons la chance parce qu’il nous reste seulement une rencontre pour atteindre notre premier objectif. Je profite de l’occasion pour demander à tous les supporters du Stade Malien de Bamako de venir au stade pour accompagner leur équipe à la victoire. Aujourd’hui, tout le monde pense à la phase de poule et ce n’est pas en restant à la maison qu’on peut aider le club. Généralement, si le club joue au stade Modibo Kéita avec ses supporters, rarement les joueurs perdent cette rencontre. La présence des supporters auprès de leur équipe est un atout parce que cela peut influencer l’équipe adverse, les arbitres et encourager les joueurs.

Réalisé par Mahamadou TRAORE

Aujourd’hui – Mali

Read Previous

Que sont-ils devenus… Samba Sidibé : Le présentateur fulfuldé de Radio-Mali

Read Next

Marché de quittanciers et d’imprimés sécurisés du trésor 2022 : Le recours de “Bittar Impression-sa” jugé “mal-fondé” par le CRD Bittar Impression rate deux gros marchés sous la Transition

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *